La Semaine de l'Europe du 9 juin 2013

Karel De Gucht, commissaire européen au commerce est l'invité de "La semaine de l'Europe"
Karel De Gucht, commissaire européen au commerce est l'invité de "La semaine de l'Europe" - © Belga

Comme chaque semaine nous vous proposons un résumé des temps forts de l'actualité européenne. Parmi ces temps forts: le bras de fer entre la Chine et l'Union européenne en ce qui concerne les panneaux photovoltaïques chinois. Bruxelles a décidé de les surtaxer. On en parle avec Karel De Gucht, le commissaire européen au commerce international. Il est notre invité cette semaine. Il y aura aussi des reportages dans la Semaine de l'Europe. On s'intéressera notamment au Festival Matonge-Europe. Un festival qui veut pousser à la rencontre ces deux quartiers mitoyens.

Actualité de la semaine

Avec Africa Gordillo, retour sur les temps forts de l'actualité européenne de cette semaine. Malgré la crise, la Lettonie et ses 2 millions d'habitants rejoindront bientôt la zone euro. Focus également sur les recommandations économiques de la Commission européenne qui ont largement été commentées de Bruxelles à Paris en passant par Madrid. La Cour européenne de Justice a condamné la Belgique qui propose des avantages fiscaux aux seuls client belges, ces avantages ont été déclarés illégaux. Enfin les Européens veulent mieux se coordonner en ce qui concerne le départ de jeunes européens sur les champs de batailles syriens.

L'invité : Karel De Gucht

Le commissaire belge a annoncé cette semaine que les panneaux solaires chinois allaient couter plus cher dans l'union européenne. Le surcout s’élèvera d'ici au 6 aout à 11,8% et puis à partir du 6 aout, si les négociations avec la chine n'aboutissent pas, ce surcout atteindra 47%. Pourquoi ? Parce que d'après l'enquête menée par la Commission européenne, les panneaux chinois sont vendus moins cher que leur prix de production, les firmes chinoises sont largement subventionnées par l'État, une concurrence impossible à supporter pour le secteur européen.

Reportage : le festival Matongé-Europe et enquête sur la Cité des Sciences de Naples a été réduite en fumée

On dit souvent des fonctionnaires européens qu'ils vivent dans une bulle, coupés du reste des bruxellois. C'est vrai que le quartier européen est une sorte d'enclave où se côtoient lobbyistes, fonctionnaires ou stagiaires. Mais peu de bruxellois, même pas des quartiers mitoyens comme Matongé par exemple. C'est vrai que ce sont deux quartiers bruxellois mitoyens qui s'ignorent
D'un côté, Matongé, le quartier africain d'Ixelles, de l'autre, le quartier européen. Entre les deux, une sorte de frontière invisible que plusieurs associations ont choisi de faire tomber avec le festival Matongé Europe. L'idée est assez simple : faire se rencontrer les deux populations grâce à des manifestations festives, des expositions, des forums ou même un match de foot.

Un reportage réalisé par Olivier Hanrion.

Direction l'Italie à présent. En mars 2013, la Cité des Sciences de Naples a été réduite en fumée. Un choc pour les Napolitains: ce musée avait une signification particulière. Il avait pris ses quartiers dans une ex-aciérie de la ville, dans le quartier de Bagnoli. L'enquête, elle, suit son cours. Pour certains, pas de doutes: c’est la Camorra, la mafia de Naples, le responsable. D’autres pistes évoquent une escroquerie à l’assurance, enfin, une dernière hypothèse, une tentative de déstabilisation d’une ville déjà à genoux.

Reportage à Bagnoli, en périphérie de Naples, de Mathilde Auvillain.

La carte postale : des sous-marins espagnols, trop lourds pour naviguer

La carte postale nous vient d'Espagne, un pays très touché par la crise économique. Là-bas, la marine espagnole a fait construire quatre sous-marins dernier cri. Mais en raison d'une erreur de calcul, ils risquent d'être trop lourds pour naviguer. Une carte postale réalisée depuis Madrid par Guillaume Bontoux.

La Semaine de l'Europe, tous les dimanches à 8h30 sur La Première.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK