Bastogne: l'unique face-à-face des frères Lutgen

Bastogne: L'unique face à face des frères Lutgen
Bastogne: L'unique face à face des frères Lutgen - © TVLux

La bataille à Bastogne s'annonce féroce, presqu'une tragédie grecque. Dans cette commune de la province de Luxembourg, c'est un duel familial qui s'annonce depuis des mois et qui verra un frère triompher sur l'autre. Qui de Benoit ou de Jean-Pierre Lutgen remportera les élections communales et s'emparera de l'écharpe de bourgmestre? Par médias interposés, les frères Lutgen n'ont cessé de se provoquer. Pour leur unique débat ensemble sur Tv Lux, les deux frères ont aiguisé leurs couteaux.

L'unique débat des frères Lutgen

Sur le plateau de la télévision communautaire, TV Lux, les frères Lutgen ont débattu pendant plus d'une heure sur les enjeux de leur commune accompagnés de leurs colistières. Il s'agit de leur premier débat ensemble et l'unique face à face durant cette campagne électorale. Si au départ, l'ambiance se veut fraternelle, très vite la tension monte entre les deux hommes. Ils ne cessent de s'interrompre pendant ce débat télévisé. "Si je peux aller jusqu'au bout si possible, Jean-Pierre, ne t'énerve pas", souffle Benoit Lutgen. Jean-Pierre Lutgen rétorque : "Je ne m'énerve absolument pas. Je connais les chiffres, je suis un manager d'entreprise." "Faut pas être manager pour comprendre les chiffres", répond le cadet des Lutgen.

Une rivalité politique, une rivalité familiale 

La rivalité entre eux ne date pas d'hier. Si aujourd'hui, Benoit le bourgmestre estime ne pas avoir de leçon à recevoir de Jean-Pierre le manager. Comme en souvenir du bon vieux temps, Jean-Pierre n'hésite pas à réprimander son petit frère lorsque celui-ci rit à une blague du présentateur. "Je n'apprécie pas que tu rigoles lorsqu'on parle de quelqu'un. Quand on parle de quelqu'un, on ne rigole pas de cette façon, un peu forcée", dit Jean-Pierre Lutgen en haussant le ton. 

Benoit Lutgen ne se laisse pas faire au cours du débat les piques fusent. "Jean-Pierre, tu ne connais pas la réalité de la démocratie locale. Il y a 25 personnes sur une liste et tout le monde peut devenir bourgmestre. Ce n'est pas toi qui va le décider, ce sont les citoyens". Sur quoi rétorque l'aîné des frères : "On essaye toujours de me faire passer pour un idiot. Comme quelqu'un qui ne connait pas les chiffres ou qui ne connait pas la loi électorale. Ce n'est pas sérieux comme attitude". Ambiance. 

Un résumé du débat des Lutgen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK