Emplois fictifs : Marine Le Pen entendue par les juges au tribunal de Paris

Marine Le Pen qui présentait son programme pour les élections européennes ce lundi est entendue par la justice française
2 images
Marine Le Pen qui présentait son programme pour les élections européennes ce lundi est entendue par la justice française - © FREDERICK FLORIN - AFP

Marine Le Pen est arrivée mercredi après-midi au tribunal de Paris pour être de nouveau entendue par les juges qui l'ont mise en examen dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants d'eurodéputés Front National, devenu Rassemblement National.

La présidente du Rassemblement National, qui conteste les faits, s'était refusée à répondre aux questions des magistrats lors de ses deux précédents interrogatoires, en juin 2017 et en octobre 2018, indiquant suspendre ses déclarations jusqu'à une décision de la Cour de cassation, qui a finalement rejeté ses recours en février dernier.

Pour rappel, la justice française soupçonne le Rassemblement national d’avoir mis sur pied un système frauduleux consistant à faire embaucher indûment certains de ses salariés en qualité d’assistants parlementaires, rémunérés avec des deniers européens. Le Parlement européen évalue le préjudice à sept millions d’euros. 

Jean-Marie Le Pen a refusé quant à lui de se rendre à une convocation de la justice

Dans cette affaire d'emplois fictifs, plusieurs hauts responsables du parti sont mis en examen pour détournement de fonds publics dont Marine Le Pen et son père, Jean-Marie Le Pen. Concernant Jean-Marie Le Pen, les députés européens ont voté le 12 mars dernier la levée de son immunité mais malgré ce vote, celui-ci a refusé de se rendre la semaine dernière à une convocation de la justice estimant pouvoir continuer à bénéficier de son immunité parlementaire. Une immunité qui ne pourra plus le protéger longtemps puisqu'à 90 ans, Jean-Marie Le Pen est arrivé au terme de son ultime mandat européen. 

Marine Le Pen inculpée pour abus de confiance (JT 30/06/2017)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK