Elections européennes: pourquoi tous les pays ne votent-ils pas dimanche?

Coup d'envoi des élections: ce jeudi 23 mai, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni
Coup d'envoi des élections: ce jeudi 23 mai, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni - © RTBF

Il vous reste encore quelques jours pour choisir qui représentera la Belgique au parlement de Strasbourg. Mais pour quelques pays européens, l'appel des urnes commence déjà dans quelques heures. 

En Belgique, on vote traditionnellement le dimanche. Cela tombe bien puisque l'Union européenne impose à ses états-membres d'organiser leurs élections européennes entre le jeudi 23 mai et le dimanche 26 mai. 

 

De jeudi à dimanche, 427 millions d'européens appelés aux urnes

La majorité des pays (21) voteront dimanche, en même temps que nous. Les 7 autres se rendent aux urnes entre jeudi et samedi. 

En tout, ce sont 427 millions d'électeurs qui doivent élire 751 députés.

Le droit de vote est obligatoire dans seulement 5 pays: en Belgique, en Bulgarie, à Chypre, en Grèce et au Grand Duché du Luxembourg.

 

Jeudi 23 mai: Pays-Bas et Royaume-Uni

Nos voisins néerlandais doivent faire une entorse à leurs habitudes. Ils votent généralement le mercredi. 

Les anglais restent dans leurs traditions: depuis 1935, le jeudi est le « voting day ». Les explications historiques les plus farfelues circulent à ce sujet. Le site du Guardian en recense quelques unes. 

On retiendra les théories du: 

  • « Le jeudi, c'est le jour du marché »: le droit de vote n'étant pas obligatoire, les autorités ont voulu choisir le jour où les habitants sont sur la place publique. Dans les campagnes, aller au marché était un rendez-vous immanquable...avant de passer faire un petit tour aux urnes? 
  • « Le jeudi, les poches (et les pubs) sont vides »: les travailleurs recevaient leur paie le vendredi. A priori, le jeudi, ils n'avaient plus d'argent à aller dépenser dans les pubs (les bars)...et avaient donc le loisir de se rendre au bureau de vote (sobre). 
  • « Le jeudi, ça laisse le temps de faire la fête »: les résultats sont annoncés le vendredi; ce qui laisse le temps au premier ministre de faire la fête le week-end, d'aller à l'église le dimanche et d'être prêt à travailler dès le lundi matin. 

 

Vendredi 24 mai: Irlande et République tchèque

Les tchèques seront les seuls à pouvoir voter pendant 2 jours: vendredi et samedi. Lors des élections européennes de 2014, seuls 18% des tchèques s'étaient déplacés pour voter. 

Selon un récent sondage, 93% des irlandais sont pro-européens. 

 

Samedi 25 mai: Malte, Slovaquie et Lettonie 

A Malte, la participation aux précédentes élections européennes était plutôt bonne, environ 72%. Le thème sur lequel les partis sont les plus scrutés est l'immigration. Pourtant, c'est sur sa politique fiscale que ce petit état, devenu membre en 2004, a fait parler de lui dans une enquête du journal le Soir. 

La Slovaquie sort d'une grosse période électorale: elle a élu, en mars dernier, la première femme présidente de son histoire, la pro-européenne Zuzana Caputova. 

En 2014, la participation aux élections européennes avait été faible en Lettonie: seulement 30%. 

 

Dimanche 26 mai: tous les autres, dont la Belgique (21 pays) 

L'Allemagne, l'Autriche (en plein scandale gouvernemental), la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Lituanie, le Luxembourg, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie et la Suède. 

 

Quand connaîtrons-nous les résultats?

L'Union européenne impose une autre contrainte, sur le délai de communication des résultats. Il est interdit de divulguer ses résultats tant que le dernier bureau de vote européen n'est pas fermé.

Cette année, ce sont les italiens qui fermeront la marche.  Les pays seront libres de procéder au dépouillement dès la fermeture de leur bureau...mais ils devront tenir leur langue jusque dimanche 23h. 

Débat Européen - Elections 2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK