Macron candidat: droite et gauche françaises critiquent son manque d'expérience

Après plusieurs mois d'attente, Emmanuel Macron a finalement bien officialisé ce mercredi sa candidature à la présidentielle française qui se tiendra au printemps.

Les réactions à cette annonce n'ont pas tardé. Sa candidature soulève l'inquiétude à gauche, mais aussi à droite, et chaque camp tente de décrédibiliser le nouveau venu.

Pour gouverner, "il faut de l'expérience et refuser les aventures individuelles", a souligné le Premier ministre Manuel Valls.

"L'enjeu (pour 2017, ndlr), c'est le rassemblement, c'est la cohésion", la gauche ne pouvant pas être au "rendez-vous" de la présidentielle "si elle n'est pas rassemblée", a prévenu dès mardi soir François Hollande.

"C'est très embêtant"

Le président, très impopulaire, doit dire d'ici un mois s'il brigue un nouveau mandat en dépit des très mauvais sondages.

Pour le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, Matthias Fekl, Emmanuel Macron est le "candidat de ceux qui veulent faire exploser la gauche".

"C'est très embêtant", a pour sa part concédé le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis.

"Le candidat des banques" aux allures de "le chevalier blanc"

À droite, les uns soulignent que les Français "ne confieront pas leur destin à quelqu'un qui n'a aucune expérience", les autres qu'il ne faut pas "être naïf" face à un candidat qui se présente en "chevalier blanc" alors qu'il "a totalement cautionné la politique économique menée depuis 2012".

L'extrême droite, elle, juge que sa candidature s'ajoute à une offre "libérale", déjà "complètement saturée". La cheffe du Front national, Marine Le Pen, a ainsi commenté : "Je ne crois pas que le candidat des banques puisse être un renouveau".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK