Emmanuel Macron: "Je suis candidat à la présidence de la République" française

C'était un secret de polichinelle, mais Emmanuel Macron a officiellement annoncé ce mercredi sa candidature à l'élection présidentielle française qui se tiendra au printemps. "Je suis candidat à la présidence de la République", a-t-il déclaré.

Attendu par la presse venue en nombre, il a, avant de l'annoncer, longuement parlé de sa vision de la France d'aujourd'hui et du "combat" qu'il entend conduire.

"C'est une étape importante que nous allons franchir et que depuis plusieurs mois nous préparons", a tout d'abord déclaré l'ex-ministre de l'Économie de François Hollande. "Certains pensent que le jeu de l'alternance politique suffit à nous faire respirer. (...) La gauche, puis la droite, puis la gauche, avec les mêmes visages, les mêmes hommes depuis tant d'années."

Ceux-là "ont tort", a-t-il lancé, parlant d'un "divorce entre le peuple et ses gouvernants".

"La France aujourd'hui est sortie du chemin du progrès. (...) La France est bloquée par les corporatismes de tous ordres et, au fond, n'est plus à la hauteur de sa promesse."

Emmanuel Macron a ensuite évoqué un monde en cours de changement, d'évolution, à l'heure d'un "grand bouleversement". Pointant les nouvelles technologies notamment, il a ajouté que cette "ère nouvelle (...) ne peut pas se faire avec les mêmes personnes et les mêmes idées".

Une "révolution démocratique"

"Le système est aujourd'hui obsolète. (...) J'ai vu de l'intérieur la vacuité du système politique français. (...) Le système politique actuel est devenu le principal obstacle à cette transformation."

Le désormais candidat a ensuite mentionné d'une "révolution démocratique" qu'il souhaite mener. "Dans quelques mois à l'occasion de l'élection présidentielle, une opportunité nous est offerte."

"On ne construit rien de solide en laissant des millions de Français au bord du chemin/"

Se disant conscient des difficultés d'un tel rôle, il a enfin annoncé : "Je suis candidat à la présidence de la République, parce que je crois plus que tout que nous pouvons réussir, que la France peut réussir".

"L'enjeu n'est pas pour moi de rassembler la gauche ou la droite, mais de rassembler les Français", a-t-il ensuite ajouté, sans pourtant préciser s'il comptait se joindre à d'autres formations politiques.

En Marche

Macron est aujourd'hui leader d'En Marche, le nouveau parti qui joue les trublions dans le paysage politique français, tant à gauche qu'à droite. Le moment choisi par Macron pour annoncer sa candidature n'est pas innocent.

L'objectif d'Emmanuel Macron qui en rêve depuis des mois était clair : être candidat officiellement à la présidentielle avant que la droite et le PS ne désigne leur candidat. L'ancien banquier d'affaires, qui n'a que 38 ans, veut bousculer et anticiper les événements.

Le premier tour de la primaire de droite aura en effet lieu ce dimanche 20 novembre. La droite est en pleine campagne. Et, au PS, son camp a priori, on ne sait toujours pas si François Hollande sera candidat... Ou si Manuel Valls le sera au cas où le président de la République renoncerait à se présenter. Sans compter qu'une primaire est prévue dans tous les cas de figure pour la fin janvier.

Mais Emmanuel Macron n'a jamais compté y participer. L'homme précipite donc le cours des choses, même si tout a visiblement été planifié minutieusement.

Dans les sondages, le meilleur résultat dont est crédité l'ancien banquier tourne autour des 14% des suffrages au premier tour de la présidentielle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK