USA: les médias s'acharnent-ils sur Melania Trump?

Melania et Donald Trump à la convention républicaine de Cleveland
Melania et Donald Trump à la convention républicaine de Cleveland - © JIM WATSON - AFP

Aux Etats-Unis, la campagne électorale tourne ces derniers jours autour de l'épouse du candidat républicain, Melania Trump. Autour de ses polémiques.

Après celle sur son discours plagié, sur la publication de photos de nu, certains médias l'accusent d'avoir travaillé illégalement aux Etats-Unis dans les années 90. Trois polémiques en trois semaines.

Est-ce que l’on peut y voir une offensive de la presse américaine à l'encontre du candidat républicain? Ce n’est pas si sûr….

Une campagne brutale

Selon Charles Voisin, spécialiste de la politique américaine et conférencier notamment à l'ULG, " ce sont des critiques assez légitimes, de bonne guerre. La politique aux Etats-Unis fait une large place à la campagne négative. Cette année, elle est bien plus importante que le débat d’idées, loyal et honnête ". La campagne est brutale, c’est maintenant au tour de Melania Trump d’être dans l’œil du cyclone. " On va chercher dans tous les recoins, tout ce qui pourrait gêner le candidat ", complète Jean-Paul Marthoz, spécialiste des médias américains, chroniqueur au Soir et professeur invité en journalisme à l’UCL.

Un bon calcul ?

Une offensive de la presse américaine ? Pas si sûr non plus parce qu’à y regarder de plus près, ces photos de nu de Melania Trump sont sorties dans le New-York Post. Ce journal appartient à un certain Ruppert Murdoch qui soutient ouvertement Donald Trump. Ces sorties médiatiques pourraient donc être un bon calcul de la part du géant médiatique, comme l'explique Charles Voisin spécialiste de la politique américaine : " Je pense que ces photos allaient de toutes façons être publiées à un moment ou à un autre. Alors, Ruppert Murdoch a peut-être préféré que ce soit son journal qui le fasse et que cela se passe maintenant et pas en octobre où la fameuse surprise d’octobre peut parfois tout changer aux Etats-Unis, dans la campagne présidentielle ". Maintenant, entendez, dans un contexte de vacances, trois mois avant l’élection présidentielle, le temps que la polémique se dégonfle.

Les pro-Trump, anti-médias

Mais entre temps, la polémique s'est élargie. La presse accuse maintenant Melania Trump, d'origine slovène, d'avoir travaillé illégalement aux Etats-Unis dans les années 90. Et là, ça tombe plutôt mal, puisque l'on touche à l'un des thèmes-phares de la campagne de Donald Trump : l'immigration. On connaît son intransigeance à l'égard des illégaux dans le pays. Jean-Paul Marthoz : " ça pose un problème politique, l’immigration a été un instrument de la popularité de son mari auprès d’une frange importante de son électorat. Cette polémique se focalise sur une personne, mais elle symbolise un problème plus vaste. Et c’est toute la question de la manière dont Trump s’est présenté à son électorat, avec cet argument de l’immigration illégale comme levier pour faire sa campagne ".

Mais est-ce que cette polémique-là risque de coûter cher à Donald Trump ? Les deux spécialistes en doutent aussi. " Les médias aux Etats-Unis sont très clivés, explique Jean-Paul Marthoz. Il y a des médias de plus en plus hostiles à la candidature de Donald Trump, des grands médias de référence, mais très mal vus par l’électorat potentiel de Donald Trump. Le milliardaire les attaque d’ailleurs très souvent. Il le fait en sachant que cela va renforcer une partie de son électorat qui pense que la presse est trop libérale, trop à gauche. Là-dessous, il y a certainement un calcul de plus ". Charles Voisin renchérit : " le média-bashing, le fait que Donald Trump s’en prenne aux médias, cela s’inscrit dans son discours anti-élite, populiste. Il s’en prend aux élites politiques, financières (Wall Street), mais aussi donc aux médias ".

Un calcul de plus, parce que la famille Trump est aussi un outil de communication pour le candidat républicain, où chacun a un rôle et peut courtiser une partie ciblée de son électorat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK