Soupçons de piratage et recomptage: Hillary Clinton peut-elle encore devenir présidente?

Soupçons de piratage et recomptage: Hillary Clinton peut-elle encore devenir présidente?
2 images
Soupçons de piratage et recomptage: Hillary Clinton peut-elle encore devenir présidente? - © JEWEL SAMAD - AFP

Comme nous l’évoquions cette semaine, un groupe d’experts en informatiques et de juristes a fait part publiquement de soupçons de fraude électorale lors de la dernière élection présidentielle. Ils évoquent un piratage informatique dans trois Etats clefs. Les chercheurs basent leurs allégations sur des écarts inexpliqués entre le vote papier et les votes électroniques.

Sur base de ces constats, ils ont alors exhorté l'équipe d’Hillary Clinton à exiger un recomptage des scrutins contestés.

Cette thèse est toutefois contestée tant du côte d'un spécialiste du New York Times (pourtant ouvertement pro-Clinton) que de Fivethrityeight.com, "Le" site de référence dans le domaine des analyses statistiques.

C’est sans doute ce qui explique que l’équipe d’Hillary Clinton n’ait pas immédiatement saisi la balle au bond, estimant qu’un (coûteux) recomptage ne changerait pas le résultat final. La candidate démocrate a beau avoir enregistré deux millions de voix de plus que son adversaire républicain, c’est bien lui qui a remporté haut la main la bataille des Grands Electeurs. Or c’est uniquement cette dernière, et non le vote populaire, qui détermine qui entre à la Maison Blanche.

Jill Stein, la candidate écologiste, à la rescousse

Qu’à cela ne tienne, c’est la candidate écologiste, Jill Stein, qui a pris les choses en main et annoncé qu'elle exigerait un recomptage à condition de récolter les fonds suffisants pour ce faire. Une entreprise qui ne peut être soupçonnée d'être (directement) intéressée puisque la candidate n’a aucune chance de l'emporter dans le moindre de ces trois Etats. Cette dernière dit simplement vouloir "s’assurer de l’intégrité de ces élections".

Les dates limites pour ces récoltes de fonds sont toutefois très serrées: 25 novembre pour le Wisconsin, 28 novembre pour la Pennsylvanie et 30 novembre pour le Michigan. Sur le site de Jill Stein, les coûts totaux du recomptage sont estimés à entre six et sept millions. Sa récolte de fonds affiche un peu plus de 2,6 millions de dollars à ce stade. Une somme qui assure au moins un recomptage, celui du Wisconsin.

En cas d'inversion des résultats dans les trois Etats en question, Hillary Clinton deviendrait présidente

Les trois Etats concernés ont été remportés par le candidat républicain mais avec une faible avance. Si le vote était modifié suite au recomptage dans ces trois Etats, l’ancienne Sénatrice serait alors la nouvelle présidente élue. En effet, le Wisconsin compte pour dix Grands Electeurs, tandis que la Pennsylvanie et le Michigan en rapportent respectivement 20 et 16.

Faites le compte, s’ils s’avéraient qu’ils revenaient finalement à l’ancienne Secrétaire d’Etat, ces trois Etats lui rapporteraient 46 nouveaux Grands Electeurs. Additionnés aux 232 dont elle dispose actuellement, elle en comptabiliserait alors de 278. Or 270 suffisent pour être élu président. En l’état actuel des choses, Donald Trump en totalise 290 (mais retomberait à 260 en cas de modifications des résultats suite au recomptage, les 16 grands électeurs du Michigan n’ayant pas encore été attribués).


Click the map to create your own at 270toWin.com

Quoi qu’il en soit, à ce stade et sans conjecture, Donald Trump est et reste président élu. Son entrée en fonction est prévue pour le 20 janvier 2017. Il vient d’ailleurs de désigner plusieurs membres de sa future administration.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK