Lorsque Trump débarque dans le Maryland, en espérant porter le coup de grâce

Les américains votent aujourd'hui dans cinq Etats de la Côte Est pour un nouveau "Super Tuesday". Parmi ces Etats, le Maryland. Notre correspondante est allée ce weekend à la rencontre des électeurs de Donald Trump. Le candidat milliardaire a tenue un rallye dans la petite ville d'Hagerstown. Plus de 2 000 personnes ont fait le déplacement pour voir du près possible le candidat milliardaire qui déclenche les passions dans le pays.

Un show à l'américaine pour lequel on vient de loin

En famille ou entre amis, ils sont nombreux à avoir choisi de passer leur dimanche avec Donald Trump. Pour beaucoup, c'est le seul capable de redresser le pays. John et Laura font partie de ces supporters, ils ont fait le déplacement depuis la Virginie voisine.
"Il dit ce qu'il pense, il ne dit pas ce qui est politiquement correct", lance Laura. Et John d'embrayer: "On ne peut même plus avoir nos armes pour se défendre. Nous voulons une Amérique libre et en sécurité".

Car Trump fascine. Des centaines de partisans sont d'ailleurs refoulés à l'entrée du hangar. Victime de son succès, l'endroit est complet, la déception est palpable. Certains ont fait plus de 2h30 de voyage pour espérer l'écouter.

Soudain, l'agitation est à son comble, l'hélicoptère du milliardaire arrive devant une foule entièrement acquise à sa cause.

4 images
Lorsque Trump débarque dans le Maryland, en espérant porter le coup de grâce © MOLLY RILEY - AFP

Il n'a que de l'amour pour tout le monde

Niveau discours, Trump répète inlassablement les mêmes propositions polémiques:"On va construire ce mur, on va gagner la bataille à la frontière,les gens pourront entrer dans notre pays de façon légale seulement !"

Car l'immigration illégale est l'une des thématiques sur lesquelles il surfe avec succès. Ses partisans assurent d'ailleurs qu'il n'est pas raciste et que son objectif est seulement la sécurité dans le pays.

"Ça m'énerve quand les médias disent qu'il déteste les musulmans ou ceux-ci ou ceux-là. Il n'a que de l'amour pour tout le monde !", peste Corrogan Vaugh, membre de la "Coalition de la diversité avec Trump"

Et si le fond du discours ne convainc pas, l'animal médiatique attire, comme le reconnaît Maeton Jameson, étudiante qui reconnaît être venue plus par curiosité: "Je n'ai jamais vu autant de haine que ce que la campagne de Trump nous a donné pendant ce cycle de campagne !"

Actuellement en tête des primaires côté républicain, Trump perdrait l'élection s'il se retrouvait face à la démocrate Hillary Clinton lors des présidentielles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK