Le général Flynn, conseiller de Trump: "Il faut dire au monde arabe: vous avez une responsabilité"

Le général Michael Flynn, photographié à Cleveland
Le général Michael Flynn, photographié à Cleveland - © Sonia Dridi

Le général Michael Flynn est l'ancien chef du renseignement militaire sous Obama. Des désaccords profonds avec l'administration l'ont poussé à quitter son poste. Il est aujourd'hui un fervent supporter de Donald Trump, dont il est le plus proche conseiller sur la politique étrangère. Flynn a publié un livre le 12 juillet sur la menace terroriste qui plane en Occident ("The Field of Fight: How We Can Win the Global War Against Radical Islam and Its Allies"). Il est présent à la convention républicaine de Cleveland qui a consacré la nomination de Trump. Lors d'une des rares interviews accordée à une journaliste européenne, le général à la retraite est revenu sur la menace terroriste, l'un de ses sujets de prédilection.

Le général Flynn, comme la plupart des Américains, a été très touché par la dernière attaque à Nice car, depuis le 11-septembre, ils font de la lutte contre le terrorisme un combat presque personnel, une priorité: "Je me suis senti très mal pour ces gens qui étaient en train de faire la fête et ont été attaqué par un meurtrier vicieux qui fait partie d’une idéologie islamique systémique et malade qui doit être détruite".

Réformer l'OTAN

Comme Donald Trump à qui il porte conseil, il souhaiterait déjà que la menace de l’islam radical soit clairement nommée et il souhaite réformer l’Alliance atlantique: "La première solution est de discréditer cette idéologie et deuxièmement, nous devons créer une nouvelle alliance du 21ème siècle. L’Alliance qui a été créée après la 2e guerre mondiale, comme l’OTAN, doit être révisée et on doit se regarder droit dans les yeux", dit Michael Flynn.

Il a également un message pour les pays musulmans: "Il faut s’adresser au monde arabe et lui dire, bon, vous avez une responsabilité".

A noter : Flynn avait été très critiqué lorsqu’il avait tweeté : "la peur des musulmans est rationnelle".

C'est une personnalité controversée donc, rejetée par l’administration Obama. Mais c’est l’un des rares à avoir prédit la montée en puissance d’un État islamique lorsqu’il était à la tête des renseignements militaires.

L'immobilisme de l'Europe

Concernant d’Europe, il n’est pas tendre à l’égard de l’UE, il dénonce l’immobilisme de Bruxelles et de ses élites: "Parlons de cette bulle qu’est Bruxelles, cette jolie bulle bien propre, tout le monde a une super vie, tout est merveilleux, ils font de grandes réunions, autour de grandes tables, pontifient autour des problèmes du monde puis vont à leur fête de vin et fromage. Tout ça, ça n’aide pas!"

"Il y a des gens en Europe tout comme aux États-Unis qui se sentent pas appréciés par leur gouvernement" poursuit-il encore.

Tout comme Trump, le général Flynn prône l’isolationnisme: "Je suis égoïste avec mon pays comme les Parisiens devraient l’être avec la France et les Belges avec la Belgique".

Si Trump est élu, les idées de Flynn guideront sûrement sa politique étrangère. Avec une idée constante : priorité à l’Amérique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK