Donald Trump fait le grand écart entre les cadres républicains et les personnalités d'extrême-droite

Le prochain président des États-Unis Donald Trump.
Le prochain président des États-Unis Donald Trump. - © AFP

Donald Trump va devenir le 45e président des Etats-Unis. Son équipe se dessine progressivement. Elle est déjà controversée.

Le président élu veut maintenir sa ligne dure utilisée lors de la campagne. Parallèlement, il ne veut pas s’isoler du parti républicain. Dans l’équipe qu’il est en train de constituer, on trouve en même temps des piliers du camp républicain et des personnalités proches de l’extrême-droite américaine.

Gages aux caciques républicains

Donald Trump a choisi le premier de la classe. Reince Priebus, président de la plus haute instance du parti républicain, est devenu le chef de cabinet de la Maison Blanche. Cet apparatchik, qui est un pur produit du système politique américain, est un atout pour le magnat de l'immobilier.

Le milliardaire n’a aucune expérience de la politique. Il a besoin de lui pour découvrir les rouages politiques de Washington. C’est aussi une manière de se rapprocher du président de la Chambre des représentants, Paul Ryan. La relation entre les deux hommes est exécrable. Reince Priebus va servir de Casque bleu.

Donald Trump fait appel à des personnalités sulfureuses…

Tout le monde parle de Steve Bannon qui est devenu son haut conseiller en stratégie. Il est présenté comme "l’homme le plus dangereux de la politique américaine". Il flirte avec l’extrême-droite et les théories conspirationnistes. L’homme au parcours atypique se défini de "l’alt-right", ce mouvement de l’ultra-droite américaine.

Steve Bannon a été pointé pour des propos antisémites, racistes et homophobes. Son ex-femmes a porté plainte pour violences conjugales. Celui qui était le directeur de campagne de Donald Trump a aussi été le directeur du Breitbart News, le site d’extrême-droite qui a aidé le milliardaire dans sa victoire.

Personnalités controversées

Le vice-président de Donald Trump suscite l’inquiétude parmi de nombreux Américains. Mike Pence ne cache pas ses convictions… ultrareligieux, homophobe, misogyne et créationniste. Certains estiment qu’il est même plus dangereux que Donald Trump.

D’autres noms circulent. Son gendre est pressenti pour rejoindre la Maison Blanche. L'ancien maire de New York, Rudy Giuliani, connu pour sa politique policière répressive envers les africains-américains, est donné favori au poste de secrétaire d'Etat. Le climato-sceptique, Myron Ebell, pourrait occuper des fonctions liées à l'environnement. Pour l'instant, aucun nom de femmes ne circule.

L’équipe qui se met en place autour de Donald Trump est un savant mélange de personnalités conservatrices et religieuses du parti républicain, ainsi que de personnalités sulfureuses proches de l’extrême-droite… Une équipe qui est le reflet de la politique à venir de Donald Trump.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK