Avec Trump, "il y aura une continuité dans les relations Europe-USA"

Avec Trump, "il y aura une continuité dans les relations Europe-USA"
Avec Trump, "il y aura une continuité dans les relations Europe-USA" - © NICHOLAS KAMM - AFP

Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama est en ce moment en visite en Europe pour une tournée d'adieu. Alexandra De Hoop Scheffer, spécialiste des Etats-Unis, directrice du bureau de Paris du Centre de recherche américain visant à renforcer le dialogue transatlantique "The German Marshall fund of the United States", était invitée sur La Première.

Quelles étaient les relations de Barack Obama avec l'Europe ?

"On se souvient tous qu’il est arrivé en 2009 à la Maison blanche avec son idée de renforcer la relation avec l’Asie, de se désengager de l’Irak et Afghanistan. Et il voulait que l’Europe émancipe de l’Amérique et prenne en charge ses responsabilités en matière de Défense et de sécurité.

Mais, quand vous avez un leadership américain en retrait et des capacités européennes insuffisantes, çà aboutit à des tensions entre Washington et alliés européens.

Obama termine son mandat avec une politique beaucoup plus tournée vers l'Europe et le Moyen Orient".

La relation USA-Allemagne était spéciale ?

"Barack Obama a eu une relation extrêment forte avec Angela Merkel, sur le plan personnel. Et l’Allemagne est son principal allié. C’est la conséquence de l’affaiblissement de la France, sur le plan économique et politique, et du Royaume-Uni.

Même s’il n’est pas d’accord avec la politique économique de Merkel".

Quel est l'avenir des relations Europe-USA avec Trump ?

"Moi je vois une continuité dans les relations transatlantiques. Et peut-être avec un accent sur la Grande-Bretagne, relation que Trump a qualifiée de très très spéciale, puisqu'il s’est notamment inspiré du Brexit pour sa victoire à l'élection.

Je vois un bilatéralisme qui va continuer, des relations spéciales avec la France, dans la lutte contre le terrorisme, sur l’Afrique. Avec l’Allemagne sur les questions économiques.

Et le dossier numéro 1 sera la Russie".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK