Etats-Unis : peut-être bientôt la première Amérindienne à occuper un poste ministériel

La représentante du Nouveau-Mexique d'origine amérindienne Deb Haaland le 3 janvier 2019 à Washington
La représentante du Nouveau-Mexique d'origine amérindienne Deb Haaland le 3 janvier 2019 à Washington - © Brendan Smialowski

Joe Biden a choisi la parlementaire amérindienne Deb Haaland comme ministre de l’Intérieur, un vaste département chargé des ressources naturelles, ont affirmé jeudi les médias américains, un nouveau symbole de la diversité souhaitée par le président élu américain dans son futur gouvernement.

Si sa nomination est confirmée par le Sénat, elle deviendra à 60 ans la première Amérindienne à occuper un poste ministériel.

Membre de la tribu Laguna Pueblo installée au Nouveau-Mexique, Mme Haaland se retrouvera à la tête d’un département qui gère notamment les vastes ressources naturelles des terres fédérales, comme les parcs nationaux, mais aussi les réserves indiennes.

Elle sera également chargée d’appliquer l’ambitieux programme de M. Biden pour lutter contre le changement climatique. Il a ainsi promis ne plus accorder de permis de forage gazier ou pétrolier sur les zones fédérales.


►►► Lire aussi : Buttigieg, révélation des primaires démocrates, sera ministre des Transports sous la présidence de Biden


Une pétition, soutenue par plus de 120 représentants tribaux, a récemment exhorté Joe Biden à "faire l’Histoire" en nommant Mme Haaland à ce poste, crucial pour les quelques 600 tribus reconnues aux Etats-Unis.

Deb Haaland a été l’une des deux premières Amérindiennes à être élue au Congrès en 2018, à la Chambre des représentants.

Cette mère célibataire, qui a vaincu l’alcoolisme et a dû un temps recourir à des bons d’alimentation gouvernementaux, faisait partie de cette vague de femmes candidates au Congrès pour s’opposer à la politique du président Donald Trump.

Avant Mme Haaland, seul un autre Amérindien avait fait partie du gouvernement américain : Charles Curtis, vice-président de Herbert Hoover entre 1929 et 1933.

Joe Biden devrait aussi nommer Michael Regan, un Afro-Américain, à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), selon plusieurs médias dont le New York Times et le Washington Post.

Un gouvernement "qui ressemble à l’Amérique"

M. Regan s’est longtemps occupé des questions de qualité de l’air à l’EPA, sous les mandats de Bill Clinton et George W. Bush. Il est depuis 2017 à la tête du département de l’Environnement de Caroline du Nord.

Les appels à ouvrir le gouvernement aux minorités se sont multipliés depuis la victoire de Joe Biden, qui a promis un gouvernement "qui ressemble à l’Amérique".

Kamala Harris deviendra le 20 janvier la première femme à accéder à la vice-présidence et M. Biden a nommé l’ancien général afro-américain Lloyd Austin au Pentagone, l’Américaine d’origine asiatique Katherine Tai représentante au Commerce (USTR) et comme ministre des Transports Pete Buttigieg, premier membre ouvertement homosexuel d’un cabinet présidentiel américain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK