Didier Reynders : "Le coude-à-coude entre Donald Trump et Joe Biden me surprend"

Même si le nom du vainqueur des élections présidentielles américaines se fait toujours attendre, en quatre ans de présidence, Donald Trump, l’homme qui twitte plus vite que son ombre, a imprimé sa marque mais aussi un style inédit sur la scène internationale. Pour Didier Reynders, le commissaire européen à la Justice, le coude-à-coude entre Joe Biden et Donald Trump l’a surpris : "Ce coude-à-coude me surprend car on a entendu la lame de fond des sondages, des médias. Et probablement, les médias en Europe qui annonçaient une fin de l’ère Trump avec un écart très important pour Joe Biden mais je crois qu’il faut connaître la situation des États-Unis qui est fortement divisée sur le plan géographique notamment", explique-t-il au micro de Matin Première.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur les élections américaines


Sous la présidence de Donald Trump, les relations entre les Etats-Unis et l’Union européenne ont été très chahutées. L’Europe a été confronté au républicain pendant 4 ans et un changement très profond, un refus du multilatéralisme et une volonté de se replier davantage sur sa propre nation ont été observés. "L’Europe, je crois, doit s’attendre à continuer à vivre ce genre de remises en cause. Moins fortes dans les prochaines années, mais elle doit adopter sa propre politique", développe l’ancien ministre des Affaires étrangères.

Plusieurs leçons à tirer de l’ère Trump

C’est d’ailleurs une leçon qu’a tirée l’Europe lors du mandat présidentiel de Trump, les États-Unis étant considérés, avant l’ère Trump, comme les gendarmes du monde, les Européens ont dû s’adapter et ont désormais pris leur destin entre leurs mains. Les États-Unis s’étant repliés sur eux-mêmes.

"À nous de faire que le multinationalisme puisse fonctionner en cherchant des partenaires, les États-Unis restent un allié majeur en termes de sécurité, d’économie, de culture, en science. Désormais, on doit regarder comment l’Europe peut travailler avec des puissances qui émergent et qui sont difficiles à gérer comme la Russie, la Chine ou encore l’Inde".


►►► À lire aussi : Présidentielle américaine 2020 : quelles seraient les conséquences d’un recomptage des votes ?


Selon Didier Reynders, Barack Obama demandait déjà à l’Europe de se prendre davantage en charge. Aujourd’hui, c’est une opportunité pour l’Union européenne d’avoir un rôle de leader dans certains domaines. "L’Union européenne doit promouvoir le multinationalisme face au repli américain mais on peut espérer que les choses aux Etats-Unis changent malgré tout et qu’il y ait à nouveau une ouverture vers des partenariats".

Joe Biden représente-t-il une planche de salut pour l’Europe ?

Si le démocrate, Joe Biden, est élu, les relations seront différentes mais Didier Reynders rappelle l’importance pour les Européens à regarder leur avenir en face.

"Il y aura des contres politiques, il est probable que le sénat reste républicain. C’est une grande tradition aux Etats-Unis de voir le président bloqué dans ses démarches dans un congrès qui ne lui est pas totalement favorable. Je crois qu’on va devoir continuer à vivre avec cette situation difficile, un style très différent. J’espère quelques orientations si Joe Biden l’emporte. Mais c’est une nécessité pour l’Europe de s’assumer, de se prendre en main et de prendre elle-même un certain nombre de décisions qui sont parfois difficiles", relève Didier Reynders.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK