Une école bruxelloise instaure un quart-d'heure de lecture en fin de cours

La Foire du livre se tient du 22 au 25 février à Tours & Taxis, le plaisir de lire est une passion qui nécessite parfois d'être initié enfant à la lecture. À l'Institut de la Providence à Woluwe-Saint-Lambert, on vient d'instaurer le quart-d'heure quotidien de lecture. Le calme s'installe toujours au moment d'ouvrir les livres.

Un quart-d'heure apprécié de tous

Certains optent pour le roman, d'autres pour le manga ou encore la bande dessinée. Tous ne sont pas forcément adeptes de lecture, mais chacun y trouve son compte. 

"Pour les élèves qui aiment lire, c'est un bon petit quart-d'heure mais ils veulent un peu plus. Pour ceux qui apprennent à lire, c'est bien parce qu'ils apprennent à s'habituer aux livres", constate un élève.

Une de ses camarades explique qu'"à la maison, avant d'aller dormir, j'ai 30 minutes de lecture et du coup, j'ai plein de livres à la maison".

Une autre élève, sans livre entre les mains : "Moi, j'aime pas trop lire, mais j'aime bien le calme en classe".

Changer des cours traditionnels

La méthode n'est pas miraculeuse, le goût de la lecture ne s'impose pas, ce n'est d'ailleurs pas forcément le but dans cette école.

"L'idée principale, c'est qu'on change totalement de manière de faire. Dans une école, qu'est-ce qu'on fait ? On contrôle, on impose, sanctionne éventuellement, mais c'est pas comme ça qu'on va leur apprendre à aimer lire", affirme Xavier Bergen, initiateur du projet, qui a voulu changer de logique, "leur laisser un temps, les laisser libres de choisir leur lecture, et même de choisir s'ils lisent ou pas. La seule condition, c'est qu'ils ne doivent pas déranger les autres".

L'initiative est une réussite, certains élèves poursuivent même leur lecture à la récréation et la bibliothèque de l'école qui avait disparu se reconstitue petit-à-petit à la demande des élèves.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK