Réfugiés: la Macédoine ferme sa frontière, la vague de froid inquiète

Des réfugiés traversent la frontière macédonienne vers la Serbie le 10 janvier 2016.
Des réfugiés traversent la frontière macédonienne vers la Serbie le 10 janvier 2016. - © ARMEND NIMANI - AFP

Malgré le froid, ils sont toujours des milliers à tenter de rejoindre l'Europe de l'Ouest. La route des Balkans reste très fréquentée. Depuis deux jours, un nouvel obstacle se dresse sur la route des candidats à l'asile. Mardi, la Macédoine a fermé sa frontière avec la Grèce, les organisations humanitaires sont très inquiètes.

Depuis mardi soir, aucun réfugié n'a été autorisé à entrer sur le territoire macédonien, quelle que soit sa nationalité. Pour le moment, les autorités de Skopje n'ont pas fait d'annonce officielle, mais la police grecque a déclaré mercredi que 600 candidats à l'asile étaient bloqués dans la région d'Idomeni.

Depuis le 18 novembre, seuls les Syriens, les Irakiens et les Afghans, considérés comme des réfugiés, étaient autorisés à pénétrer en toute légalité sur le territoire macédonien. Ces dernières semaines, la Macédoine n'ouvrait que quelques heures par jour sa frontière, permettant l'entrée au compte-goutte des réfugiés.

2000 à 3000 sur la route des Balkans chaque jour

Selon Skopje, cette fermeture serait temporaire et est due à une panne ferroviaire en Slovénie. Avec la vague de froid qui sévit, les conditions humanitaires sont déplorables à la frontière entre la Grèce et la Macédoine. Les ONG dénoncent une situation aussi dangereuse qu'inacceptable.

Malgré la neige et les températures largement inférieures à 0 degré, notamment en Serbie où l'on a enregistré jusqu'à -30 degrés, le nombre de réfugiés qui passent par la route des Balkans se maintient à des niveaux élevés, entre 2000 et 3000 personnes par jour.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK