Réfugiés: "La communauté internationale doit être solidaire"

Donald Tusk s'est adressé à ses congénères du G7 à propos des réfugiés
Donald Tusk s'est adressé à ses congénères du G7 à propos des réfugiés - © TORU HANAI - AFP

La communauté internationale doit agir solidairement pour faire face à la crise migratoire et ne pas laisser l'Europe seule, a déclaré jeudi le président du Conseil européen Donald Tusk.

M. Tusk, qui s'exprimait en marge du sommet du G7 à Ise-Shima, dans le centre du Japon, a déclaré que l'UE avait besoin d'aide devant les vagues de migrants fuyant le Moyen-Orient et l'Afrique.

"Nous sommes conscients que c'est en raison de la géographie que l'Europe supporte, et va continuer de supporter, la plus grande part de responsabilité", a-t-il dit lors d'un point de presse.

"Toutefois, nous aimerions que la communauté internationale fasse preuve de solidarité et reconnaisse qu'il s'agit d'une crise mondiale", a-t-il ajouté.

"Le monde est confronté au plus grand nombre de réfugiés, demandeurs d'asile et personnes déplacées depuis la Seconde guerre mondiale", a dit l'ancien Premier ministre polonais. "Ceux qui critiquent l'Europe devraient plutôt réfléchir à la façon d'accroître leur aide car ce que fournit l'Europe est déjà massif", a-t-il lancé.

"Nous demandons le soutien du G7"

M. Tusk, qui se trouve au G7 avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, a expliqué qu'il demanderait aux dirigeants de ces pays de s'engager derrière une solution mondiale.

"Nous demandons le soutien du G7", en particulier "qu'il s'engage à accroître l'aide mondiale pour satisfaire les besoins immédiats et à long terme des réfugiés et des pays hôtes", a-t-il dit. "La communauté internationale doit reconnaître que lorsque la Turquie, le Liban et la Jordanie viennent en aide aux réfugiés, ils fournissent en réalité une (assistance) mondiale".

Le G7 doit aussi encourager les institutions financières internationales et autres donateurs à mettre la main à la poche et augmenter leur aide. "A cet égard, le fond européen pour la Syrie, l'Afrique et la Turquie, ainsi que le travail de la banque européenne d'investissement, servent de modèles à chacun d'entre nous".

"Troisièmement, le G7 doit encourager la mise en place de programmes de réinstallation et d'autres formes légales de migration dans le monde entier".

Les chefs d'Etat ou de gouvernement des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, d'Italie, de l'Allemagne, du Canada et du Japon se réunissent jeudi et vendredi à Ise-Shima pour un sommet consacré notamment à la croissance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK