Réfugiés: Jean-Claude Juncker tend la carotte et le bâton aux États membres de l'UE

"L’Europe n’est pas en grande forme" a déclaré par deux fois le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.
"L’Europe n’est pas en grande forme" a déclaré par deux fois le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. - © PATRICK HERTZOG - AFP

"L’Europe n’est pas en grande forme." Par deux fois, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a employé cette expression ce mardi.

C’était au Parlement européen lors d’un débat sur la crise des réfugiés. Jean-Claude Juncker a pointé le manque de collaboration entre Européens et les engagements qu’ils tardent à concrétiser. Bref, la Commission maintient la pression sur les États membres. Mais elle pourrait se montrer clémente avec ceux qui font un effort extraordinaire face à cette crise.

"Qui veut une interprétation flexible du pacte de stabilité doit montrer qu’il dispose du sens des responsabilités"

Plusieurs pays européens ont dû dégager des budgets supplémentaires pour gérer l’arrivée de migrants et de réfugiés sur leur territoire. La Belgique, par exemple, évoque des dépenses de 134 millions d’euros en 2015 et de 350 millions l’année prochaine.

En cas de dérapage budgétaire, la Commission pourrait donc se montrer clémente. "Si un pays fait un effort extraordinaire, a affirmé son président, il doit y avoir une interprétation conforme à cet effet extraordinaire. Qui veut une interprétation plus flexible du pacte de stabilité doit montrer d’abord qu’il dispose du nécessaire sens des responsabilités."

D’un côté la carotte, mais de l’autre le bâton. Jean-Claude Juncker a en effet rappelé les États membres à leurs devoirs: "Il nous manque toujours 2,3 milliards d’euros en termes de contributions bilatérales nationales, parce que les États membres jusqu’à ce jour nous ont fait savoir qu’ils seraient à même de mettre à notre disposition 486 millions. Il y a donc une lacune énorme."

Jean-Claude Juncker a aussi fustigé la lenteur de la mise en œuvre du plan de répartition de l’accueil des réfugiés au sein de l’Union. La Commission souhaite que ces promesses soient tenues avant le sommet de La Valette, à Malte, avec les États africains les 11 et 12 novembre prochains.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.