Pour éviter la route migratoire, il y a la réinstallation: la première de l'année vient d'avoir lieu en Belgique

Pour éviter la route migratoire, il y a la réinstallation: la première de l'année vient d'avoir lieu en Belgique
Pour éviter la route migratoire, il y a la réinstallation: la première de l'année vient d'avoir lieu en Belgique - © PATRICK T. FALLON - AFP

156 personnes de nationalité syrienne doivent arriver ce jeudi sur le sol belge, via l'aéroport de Zaventem, a annoncé le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi (CD&V). Il s'agit du premier voyage de réinstallation de 2021, alors que l'ampleur de ces efforts a fortement diminué ces dernières années.

Il n'y a eu que 176 arrivées en Belgique l'an dernier dans le cadre du programme de réinstallation, et 239 l'année précédente. Il s'agissait principalement de personnes de nationalité syrienne issues de camps pour migrants en Turquie ou au Liban. Ces personnes sont sélectionnées sur place pour être transférées vers la Belgique, où elles bénéficient d'un statut de séjour permanent. Ce système est censé alléger la charge des pays, comme la Turquie, qui accueillent des nombres importants de candidats à l'asile fuyant les territoires voisins.


►►► Lire aussi : Asile et migration : des dizaines de migrants sauvés après leur naufrage au large de Lampedusa


C'est d'ailleurs de Turquie que viennent jeudi les 156 personnes que Fedasil va d'abord héberger durant 6 semaines dans ses centres de Florennes, Pondrôme, Mouscron et Kapellen.

"Pour la période 2018-2019, la Belgique proposait 2.000 places de réinstallation, dont 1.119 avaient été remplies fin 2019, soit un manque de 881. Avec l'augmentation des demandes d'asile courant 2019 (...) les réinstallations prévues n'avaient pas pu se faire. La crise sanitaire a aussi causé des ralentissements", commente jeudi le cabinet Mahdi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK