Léopold Lippens, bourgmestre de Knokke, sur les migrants: "Les Français sont dégoûtants comme d'habitude"

Suite à l'annonce du prochain démontage des camps de migrants en France et la réintroduction des contrôles aux frontières avec la France annoncée par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA), le comte Léopold Lippens (CD&V) se lâchait dans Sudpresse à propos des migrants illégaux : "Qu’on fasse un camp comme à Guantanamo. Sans les torturer. Et qu’on les envoie dans leur pays".

Interviewé ce mercredi midi par la RTBF, le bourgmestre de la station balnéaire estime que ses propos ont été sortis de leur contexte dans Sudpresse. Il affirme avoir dit qu'"illégal c'est illégal et quand on est illégal, il ne faut pas pouvoir retrouver immédiatement la liberté comme on le fait aujourd'hui", en allant à Bruges où ils retrouvent la liberté avec un simple ordre de quitter le territoire dans les 5 jours.

"Il faudrait donc les mettre dans un endroit encerclé pas comme Guantanamo, poursuit-il, avec des infrastructures cohérentes et après 3 jours qu'on les renvoie dans le pays."

"Heureusement qu'on a de grands ministres comme Jambon et Francken qui font un boulot formidable parce que sans eux cela n'ira en tout cas pas."

Léopold Lippens critique la France

À propos du démantèlement des camps de réfugiés en France, Léopold Lippens estime que "les Français sont dégoûtants comme d'habitude, ils renvoient tous leurs réfugiés, ils ferment Calais parce que le Front national a gagné. Ils ont peur des répercussions politiques et ils envoient les gens par bus en Belgique. Mais ça suffit comme plaisanterie ! Les réfugiés font des dégâts monstres aux camions. Il faut que ça cesse. S'ils viennent ici et sont illégaux, on les arrêtera". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK