Autriche: plus de 70 candidats réfugiés retrouvés morts dans un camion

Un médecin légiste inspecte le camion réfrigéré dans lequel ont été retrouvés les corps des migrants.
3 images
Un médecin légiste inspecte le camion réfrigéré dans lequel ont été retrouvés les corps des migrants. - © DIETER NAGL - AFP

Plus de septante demandeurs d'asile ont été retrouvés morts jeudi dans un camion en stationnement sur une autoroute de l'est de l'Autriche, non loin de la Hongrie, un nouvel épisode du drame des personnes tentant désespérément de rejoindre l'Europe occidentale.

Le gouvernement autrichien a confirmé que plus de septante corps ont été retrouvés dans ce camion arrêté et abandonné sur la bande d'arrêt d'urgence d'une autoroute dans l'est de l'Autriche, non loin de la Hongrie, elle aussi débordée par un afflux de migrants.

Portant le logo d'une entreprise de volaille slovaque, le véhicule possédait une immatriculation hongroise et avait quitté Budapest mercredi matin. Le camion, d'où fuitaient "des fluides de corps en décomposition", a été déplacé par les autorités pour pouvoir en extraire les corps.

Dans un premier temps, le bilan exact était impossible à déterminer en raison de l'état des corps, selon la police.

Le Burgenland est frontalier de la Hongrie, confrontée à un afflux sans précédent de migrants. La police hongroise va se joindre à l'enquête, a annoncé Budapest, la police autrichienne l'ayant informée que le véhicule avait une plaque d'immatriculation hongroise.

Le porte-parole du Premier ministre hongrois Viktor Orban a indiqué que la police autrichienne avait informé Budapest que le chauffeur du véhicule était un Roumain. "Il semble que les victimes étaient des migrants, dans une opération de trafic d'êtres humains", a-t-il dit.

Angela Merkel : "C'est un avertissement"

Cette découverte macabre intervient alors que la chancelière allemande Angela Merkel participe à un sommet à Vienne avec les dirigeants des pays des Balkans de l'Ouest, dont l'agenda est dominé par la crise des migrants. C'est "un avertissement" pour l'Europe, qui doit résoudre la crise des migrants, a déclaré la chancelière. "Nous sommes tous bouleversés par ces terribles nouvelles, selon lesquelles jusqu'à 50 personnes ont trouvé la mort (...) alors que ces gens venaient chercher la sécurité", a-t-elle dit.

Angela Merkel a reconnu que les pays des Balkans de l'Ouest faisaient face à "d'énormes défis", en accueillant des dizaines de milliers de migrants tentant de rejoindre les pays de l'Union Européenne."Il est de notre responsabilité d'aider ces pays", a-t-elle ajouté.

Avant le sommet, le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz a prévenu que son pays pourrait envisager d'introduire des mesures plus musclées contre les migrants, dont "des contrôles plus stricts à la frontière", si l'UE échouait à trouver une réponse unitaire.

"On ne devrait pas prétendre que seules l'Italie et la Grèce sont affectées", a-t-il dit dans une interview à la radiotélévision publique ORF.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK