Alexander De Croo: "Il faut évacuer le parc Maximilien"

Alexander De Croo (Open VLD), à gauche, s'entretient avec le secrétaire d'Etat à l'asile et aux MigrationsThéo Francken (NV-A).
Alexander De Croo (Open VLD), à gauche, s'entretient avec le secrétaire d'Etat à l'asile et aux MigrationsThéo Francken (NV-A). - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Dans la guerre politico-médiatique que se livrent opposition contre majorité sur le thème des réfugiés, c'est au tour d'Alexander De Croo, vice-Premier ministre Open Vld, d'entrer dans la danse. Jamais avare de déclarations chocs, celui qui est en charge de la Coopération au développement demande à la Ville de Bruxelles de prendre ses responsabilités et d'évacuer le parc Maximilien, où se trouvent actuellement des réfugiés, lit-on samedi dans Le Soir.

"Tous les médias du monde sont ici et on est en train d'essayer de montrer que l'on ne gère pas la crise alors que c'est le contraire. A un moment donné, la Ville de Bruxelles doit dire qu'on ne loge pas comme ça dans un parc public", explique le ministre.

"Si j'étais bourgmestre, je ne tolérerais jamais que, dans ma commune, s'il y a une alternative, un espace public, un parc public, soit ainsi occupé, avec ce qui est à la fois un camping, un marché, presque un festival de musique", souligne Alexander De Croo qui rappelle que le WTC III offre 500 places d'accueil environ.

Laurette Onkelinx "choquée" par ces propos

La présidente du PS bruxellois, Laurette Onkelinx, se dit "très choquée" par les propos, rapportés samedi dans Le Soir, d'Alexander De Croo, qui demande aux autorités bruxelloises d'évacuer le camp Maximilien.

"Que veut Monsieur De Croo? Qu'on charge les réfugiés avec des camions à pompe? C'est cela pour lui un traitement digne des réfugiés? C'est cela l'image qu'il veut pour la Ville de Bruxelles?", s'interroge Mme Onkelinx dans un communiqué. La situation est "indigne". Le gouvernement fédéral "doit organiser autrement l'accueil des réfugiés en attente d'enregistrement. Il leur faut un lieu ouvert 24h/24, équipé de sanitaires adaptés, et une organisation qui leur permette, à partir du centre, d'avoir un accès direct à l'enregistrement".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK