Investiture de Donald Trump: des manifestations anti-Trump à travers le monde

Alors que le républicain Donald Trump s'apprète à prendre ses fonctions de président des Etats-Unis, des milliers de personnes se rassemblent à travers le monde pour protester contre cette investiture. 

Aux Etats-Unis, des opposants à Donald Trump se sont rassemblés près du Capitole à Washington, et devant la Trump Tower à New-York. Parmi ces opposants, il y avait de nombreuses personnalités comme Robert De Niro ou Michaël Moore. Donald Trump ne fait pas l'unanimité dans le monde du spectacle, la liste des stars qui ont refusé de participer aux festivités est de plus en plus longue. Et ils se montrent à Washington comme dans d'autres villes.

2 images
Michaël Moore (photo), Robert De Niro et Alec Baldwin se sont adressés à la foule. © Tous droits réservés

Il n'est pas touché par les nouvelles qui indiquent qu'il traite les mexicains de violeurs et de meurtriers, qu'est-ce qui le touche? Il est touché par la comédie!

C'est le monde de la culture et les démocrates new-yorkais qui se sont rassemblés à la veille de l'investiture pour manifester leur opposition au futur locataire de la maison blanche. L'arme qu'ils ont décidé de brandir est celle de l'humour. "Il n'est pas touché par les nouvelles qui indiquent qu'il traite les mexicains de violeurs et de meurtriers, lançait le réalisateur Michaël Moore dans un discours face aux manifestants. C'est vrai qu'il n'en est pas touché. Qu'est-ce qui le touche? Il est touché par la comédie!" D'autres comédiens lui emboîtent le pas en singeant le futur président, comme l'a fait Alec Baldwin: "Je veux juste dire que je suis debout ici, dans le froid, depuis longtemps et je dois aller aux toilettes". Robert De Niro, quant à lui, s'est moqué ldes tweets de Donald Trump. "Un autre tweet: De Niro devrait rendre ses oscars, le vote était truqué, a lu l'acteur à la foule. Il n'y a qu'un seul vrai raging bull... et c'est Vladimir Poutine".

A Washington également, les opposants à Donald Trump ont battu le pavé, en nombre limité mais avec les mêmes sujets de préoccupation. "Je suis ici parce que je n'en peux plus, explique un manifestant. Ils vont sortir des tas de mesures pour mettre la communauté LGBT à bas, pour faire en sorte que les gens ne puissent accéder à leurs droits à des soins de santé, pour faire en sorte que les femmes n'aie pas le droit de décider ce qu'elles font de leur propre corps".

Des anti-Trump dans le monde entier

A Manille, capitale des Philippines, des opposants à Trump ont manifesté devant l'ambassade américaine. Greenpeace a également appelé ses sympathisants à se regrouper sur les ponts des grandes villes du monde sous le slogan "Bridgesnotwall", afin de protester contre le projet de mur entre les Etats-Unis et le Mexique du nouveau président américain. Ce fut le cas à Bruxelles, à Prague, à Berlin, en Asie, en Australie, mais aussi à Londres comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous.

#bridgesnotwalls

Une vidéo publiée par Paul O'Connell (@incredypaul) le

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK