Crise politique: "Jusque-là, c'est positif", assure Olivier Chastel (MR)

La fin du tunnel d'ici la fin juillet ? Les libéraux se montrent relativement optimistes. Leur président Olivier Chastel évoquait ce lundi des négociations "plutôt positives" à l'heure actuelle.

Ce lundi, le chef du MR a d'ailleurs reçu mandat de la part de son parti pour poursuivre les négociations en vue de former de nouvelles majorités en Wallonie, à Bruxelles et en Communauté française, et de sortir de la crise politique francophone qui dure depuis bientôt un mois.

"Ces discussions progressent, je voulais en faire état au conseil du Mouvement. Et le conseil m'a donné mandat pour poursuivre – intensifier même – ces discussions et apprécier leurs conclusions", a informé le président du MR Olivier Chastel.

"Il s'agit donc de voir si, effectivement, on pouvait, à un moment donné, marquer accord sur les négociations en cours."

Et, "jusque-là, c'est positif", a-t-il confié.

Une dose d'optimisme pour le cas wallon

Contrairement au cas bruxellois où la situation est plus floue encore depuis l'appel lancé par DéFI à Ecolo ce week-end, les négociations progresseraient relativement bien en Wallonie, se murmure-t-il au mouvement réformateur.

Parmi les plus optimistes, on espère d'ailleurs faire atterrir ces négociations – et dès lors former à tout le moins un gouvernement wallon – avant la fin du mois de juillet.

Un optimisme que ne semblait pas particulièrement afficher le partenaire cdH, dont le président Benoît Lutgen reconnaissait à demi-mot ce lundi que les négociations faisaient du surplace.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir