Crise politique: Benoît Lutgen (cdH) reconnaît à demi-mot le surplace

Une série de réunions avaient lieu dans les différents partis ce lundi matin pour tenter de trouver une sortie à cette crise politique francophone qui dure depuis près d'un mois maintenant. Et si tout le monde s'accorde sur la volonté de faire "bouger les lignes", les négociations font du surplace.

En sortie de son bureau de parti, le président du cdH Benoît Lutgen l'a d'ailleurs reconnu à demi-mot.

Lorsqu'il lui a été demandé si, en résumé, rien n'avait changé en un mois, il répond : "C'est pour cela que l'on doit aller de l'avant, et intensifier les travaux là où l'on se trouve, là où c'est possible – immédiatement ou en tout cas dans des délais assez rapides – de pouvoir avancer. J'espère que chacun pourra répondre aussi à cet appel".

Statu quo donc. Mais, comme souvent dans ce vaudeville politique, "les portes sont ouvertes, elles restent ouvertes pour pouvoir travailler ensemble sur les trois entités. C'est ça le plus important pour la population, c'est ça qui nous anime", martèle le chef des humanistes.

J'espère que chacun saisira cette opportunité d'une alternative au parti socialiste

Alors, quand rien ne bouge, on continue : "Nous allons poursuivre l'ensemble des discussions, la réflexion globale sur les trois entités pour apporter cette alternative forte au parti socialiste. C'est bien la volonté absolue de notre formation politique. On va aussi intensifier les travaux sur la Wallonie, notamment en termes d'emploi, faire en sorte de relever les défis socio-économiques, en termes d'environnement, le défi climatique."

"Des discussions vont encore avoir lieu cette après-midi et dans les prochains jours avec le partenaire MR, pour aller de l'avant, pour avancer ensemble. Et j'espère que chacun pourra saisir cette opportunité qui est offerte de faire en sorte que l'on puisse apporter une alternative au parti socialiste."

Page du JT sur la crise politique francophone:

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir