André-Pierre Puget (JEXISTE) ne s'alliera pas au duo MR-cdH: "Qu'est-ce que j'ai à y gagner?"

André-Pierre Puget s'étonne : "On ne m'a fait parvenir aucun texte, tout ce que je sais, je le sais par les médias".
André-Pierre Puget s'étonne : "On ne m'a fait parvenir aucun texte, tout ce que je sais, je le sais par les médias". - © ERIC LALMAND - BELGA

La réponse est on ne peut plus claire : "Non, je ne fais pas aujourd'hui partie de la majorité wallonne".

Le député wallon et communautaire André-Pierre Puget (JEXISTE) a plusieurs fois été présenté comme l'homme qui pourrait apporter une bouffée d'air à la majorité wallonne MR-cdH. Un peu de confort à une majorité on ne peut plus juste de 38 parlementaires (25 libéraux et 13 humanistes) sur les 75 que compte l'assemblée.

Or, confie l'ex-membre du PP à la RTBF ce mercredi, il n'a eu aucun contact avec les deux partis : "Ils ne m'ont jamais appelé. J'aurais souhaité en discuter avec eux, mais ça n'a pas eu lieu".

André-Pierre Puget reconnaît avoir des positions proches du MR : "Oui, j'ai dit que j'étais heureux que le MR prenne la main en Wallonie, parce que la politique qu'il mènera sera bien mieux pour notre Région. Mais, contrairement à ce qui a pu être écrit, je ne rejoins absolument pas la majorité".

"Mais qu'est-ce que j'ai à y gagner, moi ?"

Cela fait trois ans que le président du mouvement JEXISTE est député wallon et, en trois ans, "les discussions étaient enrichissantes avec les membres du MR, et il n'était pas rare qu'ils me félicitent en coulisses pour mes propositions à l'assemblée".

Mais malgré cette complicité, André-Pierre Puget s'étonne : "On ne m'a fait parvenir aucun texte, tout ce que je sais, je le sais par les médias". Alors, oui, "je pourrais peut-être soutenir l'un ou l'autre texte, au cas par cas, mais je garderai mon indépendance, et chaque position sera discutée et votée au préalable au sein de mon mouvement".

"Peut-être que le MR et le cdH se disent : 'Ne nous inquiétons pas, nous aurons le soutien de Monsieur Puget !'. Mais qu'est-ce que j'ai à y gagner, moi ?", se demande-t-il.

"Je trouve cette absence de dialogue très bizarre. Tout en sachant que leur majorité est beaucoup trop juste. Ou alors c'est qu'ils ont déjà un accord avec d'autres. Ecolo par exemple…"

"Ils n'ont pas droit à l'erreur"

Si Ecolo et ses quatre députés rejoignaient la majorité, il est vrai que la marge serait nettement plus douillette qu'avec le seul André-Pierre Puget.

Mais du côté des Verts, rien de nouveau qui irait dans cette direction, nous assurait encore mardi Philippe Henry, député en Région wallonne et en Communauté française.

L'analyse de l'écologiste est en tout cas la même : avec cette inconfortable majorité, "ils n'ont pas droit à l'erreur".

Un malade, un mécontent… Et le vote n'aboutit pas. "Ils ont très peu de marge, analyse Philippe Henry. C'est au fond une majorité de 0 voix. C'est un cas très particulier. Ils ne peuvent pas se permettre le moindre parlementaire absent."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK