Répartition de l'effort climatique: "La montagne accouche d'une souris"

Le Centre national de coopération au développement (CNCD-11.11.11) a exprimé samedi sa déception à la suite de l'accord engrangé par les quatre ministres en charge de l'Environnement pour la répartition entre Régions et fédéral sur l'effort climatique.

"Les négociations ont été longues et ponctuées de soubresauts, une véritable Commedia dell'arte pour une négociation qui ne cherchait même pas à relever les ambitions belges d'ici 2020, et encore moins à définir une vision à long terme", a déploré vendredi Valérie Rigot, chargée de l'environnement au sein du centre.

"L'objectif est manqué"

Même si le CNCD reconnaît l'important travail de fond réalisé pour parvenir à cet accord, il regrette que le financement climat n'ait pas fait l'objet d'une approche plus ambitieuse. "C'est le seul des quatre points en négociation qui était véritablement prioritaire pour la COP21. L'objectif est manqué."

Les quatre gouvernements se sont engagés sur un montant de 50 millions d'euros par an pour le financement climat international. Une déception pour le centre, qui demande aux ministres de "sauver l'honneur" en confirmant que ce seront bien des moyens additionnels à l'aide au développement, amenés à augmenter d'années en années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK