Le réchauffement climatique responsable de la disparition des manchots du Cap

Dans les eaux froides et claires de Cap Town, les manchots africains sont détendus et nagent tranquillement parmi les baigneurs ou prennent des bains de soleil au milieu des touristes.

Malgré cette tranquillité apparente, cette espèce unique est train de disparaître. Alors que la COP21 se tient à Paris, les scientifiques essayent de savoir si les humains sont responsables de cette disparition et si oui, comment. Ils tentent donc de mettre en lumière les liens entre réchauffement climatique, l’homme et le comportement des animaux.

Le manchot du Cap est une espèce singulière qui vit uniquement en Afrique du Sud et en Namibie où il se nourrit des bans de poissons dans les eaux riches en nutriments des courants froids de Benguela, un courant qui se dirige vers le nord le long de la côte.

En 10 ans, le nombre de couples reproducteurs a chuté de 90%. D'environ 32 000 couples en 2004 on passe à un peu plus de 3000 en 2014. La raison principale serait que les bans de poissons se sont déplacés vers l'est et le sud, laissant les manchots mourir de faim dans leur sillage.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK