"L'avenir ne tient qu'à un fil": des activistes Greenpeace suspendus à l'Arc de Triomphe

Suspendus à l'Arc de Triomphe, deux activistes Greenpeace prône une énergie 100% renouvelable
3 images
Suspendus à l'Arc de Triomphe, deux activistes Greenpeace prône une énergie 100% renouvelable - © MARTIN BUREAU - AFP

Ce vendredi vers 13h, l'association environnementale Greenpeace a mené une action choc à l'Arc de Triomphe à Paris. Une trentaine de personnes ont grimpé sur le monument, alors que plusieurs dizaines d'autres activistes répandaient de la peinture jaune sur les routes autour. Deux activistes se sont suspendus dans le vide, déroulant une banderole demandant plus d'énergie renouvelable.

"La France se prétend exemplaire sur les énergies renouvelables mais aujourd'hui, elle les développe trois fois moins vite que ses voisins européens. On est là pour dire à François Hollande: renouvelez l'énergie, il faut se lancer dans le développement des renouvelables. C'est la seule solution pour lutter contre le changement climatique", a expliqué Frédéric Amiel au Huffington Post, chargé de campagne de Greenpeace France.

"Sur l'Arc de Triomphe, on a un activiste suspendu. Ce symbole, c'est le symbole de l'avenir de la planète qui ne tient qu'à un fil aujourd'hui. On voit bien que François Hollande se présente en champion du climat mais il ne se décide pas à vraiment enclencher des mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique en développant le renouvelable", a-t-il ajouté.

Selon le Huffington Post qui cite la Préfecture de la police, plusieurs personnes ont été interpellées, dont les deux cascadeurs, comme en témoignent ces photos de l'AFP.

Plus tôt dans la matinée, Jean-François Julliard, Directeur général de Greenpeace France et Kumi Naidoo, Directeur exécutif international de Greenpeace, se sont rendus à l’Elysée pour remettre les 101 269 signatures de la pétition demandant à François Hollande de s’engager vers 100% d’énergies renouvelables en 2050.