COP21: les négociateurs de 195 pays remettent une ébauche d'accord

COP21: les négociateurs de 195 pays remettent une ébauche d'accord
COP21: les négociateurs de 195 pays remettent une ébauche d'accord - © PATRICK KOVARIK - AFP

La conférence mondiale sur le climat a franchi une étape clé samedi avec la remise d'une ébauche de texte d'accord, en vue d'un pacte universel entre 195 pays contre le réchauffement de la planète censé être conclu la semaine prochaine à Paris.

"Nous disposons d'une nouvelle base de négociations acceptée par tous (...) Il s'agit d'écrire la suite", a déclaré la négociatrice française Laurence Tubiana, devant les délégations réunies au Bourget.

Pas de lenteurs procédurales

Le texte adopté à l'issue d'une semaine de tractations entre négociateurs du monde entier compte 48 pages et comporte encore de très nombreuses options que les politiques devront trancher à partir de lundi pour aboutir à l'adoption d'un pacte universel d'ici vendredi prochain.

"C'est une étape importante, car nous avons pu raccourcir le texte", se réjouit Peter Wittoeck, qui est à la tête de la délégation belge à Paris. "Une grande part des 48 pages actuelles sont des déclarations techniques. L'accord de base compte désormais 21 pages."

La délégation belge constate par ailleurs un plus grand consensus entre les négociateurs qu'il y a six ans, à la conférence de Copenhague (COP15). Ce rendez-vous, qui s'était soldé par un échec, avait été marqué par des lenteurs procédurales interminables au cours de la première semaine. Si les premiers jours de la conférence de Paris ont également débuté piano, "la procédure n'a jamais vraiment été utilisée pour ralentir le processus, ce qui est très positif", souligne Peter Wittoeck.

"Ça a toujours l'air impossible jusqu'à ce que ce soit fait"

Les ministres des différents pays doivent prendre le relais des négociateurs lundi.

"Le travail n'est pas fini, des questions politiques majeures restent à trancher. Il nous faudra toute notre énergie, intelligence, capacité de compromis, capacité de voir loin pour pouvoir arriver à notre résultat", a ajouté Laurence Tubiana.

"Comme disait Nelson Mandela, ça a toujours l'air impossible jusqu'à ce que ce soit fait", a commenté Nozipho Mxakato-Diseko, la délégué sud-africaine qui préside le G77 + Chine, le groupe des pays en développement.

Voici l'ébauche de l'accord

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK