Une campagne exclusive

Une campagne exclusive
Une campagne exclusive - © Tous droits réservés

Plus la campagne avance, plus elle se tend, plus les incompatibilités de fond apparaissent, plus les exclusives sont de sortie. Et elles risquent de se multiplier puisque, tant à la RTBF qu’à la VRT, ces deux dernières semaines vont être marquées par des duels et les duels sont propices à mettre au jour des incompatibilités.

Cela a commencé hier à la VRT. Groen et la N-VA, Meryem Almaci et Bart De Wever, ont livré un duel très dur, difficilement audible d’ailleurs par moments. De Wever à l’offensive accuse Groen de vouloir déverser 20 milliards de taxes sur la Belgique. Chiffre démenti fermement par Meryem Almaci qui accuse « l’éco-réalisme de la N-VA de n’être qu’un éco-nihilisme ».

Tout les opposait, tant dans le fond que dans le style. Forcément à la fin de l’entretien, la question fuse « pourrez-vous gouverner ensemble » ? Meryem Almaci répond « non, pas avec cette N-VA-là ». C’est une exclusive très conditionnelle. Bart De Wever est plus clair « j’ai un veto contre le PS et Ecolo au fédéral, au niveau flamand pas d’exclusive, mais Groen est vraiment mon dernier choix ». Là aussi c’est une condition, pas une exclusive claire. La N-VA n’a donc de veto que contre les partis de gauche francophones et le PTB-PVDA au nord.

L’ombre de la N-VA et de 2014

Côté francophone aussi, la question des exclusives des uns envers les autres va monter en puissance. En 2014, la question de l’exclusive envers la N-VA avait été au cœur de la campagne. Le MR avait été poussé à clarifier son attitude envers la N-VA après la révélation du fameux dîner chez Bruneau, le MR avait posé une exclusive claire « jamais la N-VA », on sait ce qu’il en est advenu. A l’époque, cdH, DéFI et Ecolo étaient dans le même type de discours.

Mais les choses ont changé depuis 2014 et les exclusives envers la N-VA sont moins nombreuses. Bien sûr, le MR n’a plus d’exclusive, le cdH de Maxime Prévot non plus même si la N-VA « n’est pas sa préférence ».

Le PS, qui en 2014 n’avait pas formulé d’exclusive nette envers la N-VA, est aujourd’hui en train de renforcer son discours mais sans toutefois se fermer le jeu. Paul Magnette disait dimanche « pas de veto mais nous ne voulons pas gouverner avec le N-VA ». Elio Di Rupo reprend ce verbe « vouloir » dans La Libre aujourd’hui, chaque mot est important « nous ne voulons pas gouverner avec la N-VA ». Ce n’est dons pas une exclusive, c’est une déclaration d’intention, de « volonté ». Le PS a déjà négocié avec les nationalistes. Les socialistes savent que si la N-VA est incontournable, il faudra bien y passer, même si la volonté n’y est pas.

Par contre, DéFI et Ecolo sont dans des exclusives plus claires envers la N-VA.

Exclusives entre francophones ?

Alors il en existe déjà, le cdH et le MR excluent le PTB. Et le PTB exclut au moins le MR. Il y a aussi une exclusive des principaux partis contre les partis d’extrême droite et le PP. Ce qui n’est pas le cas envers les listes Destexhe.

Les exclusives entre grands partis sont extrêmement rares. On retiendra 2009, lors d’un duel à la RTBF entre Elio Di Rupo et Didier Reynders. Elio Di Rupo avait bouleversé la campagne en annonçant qu’il ne gouvernerait pas avec le MR. Le MR avait lui-même jugé que le PS devenait « infréquentable » après les affaires de Charleroi. Le coup d’Elio Di Rupo n’était pas mauvais pour le MR qui a pu, lui aussi, durcir encore son discours. Il avait surtout fait mal à Ecolo qui avait été poussé à choisir son camp, ce qu’il déteste faire. Ira-t-on aussi loin cette année ? Ce n’est pas sûr. Même si la polarisation PS-MR va grandir, 2009 n’était qu’un scrutin régional. Cette année, le scrutin est couplé avec le fédéral et la mécanique des coalitions est beaucoup plus complexe et imprévisible. L’exclusive est donc beaucoup plus risquée.

Car l’exclusive a un avantage, elle clarifie la position du parti qui la prend, mais elle est bien sûr dangereuse. Elle peut vous rendre responsable d’un blocage, elle peut vous couper du pouvoir, elle peut vous forcer à avaler des couleuvres et ruiner votre crédibilité. L’exclusive, c’est un fusil à un coup, si on rate sa cible, on peut tout perdre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK