Un rêve belge dans les rues de San Francisco

Cédric Godart
2 images
Cédric Godart - © RTBF

Vendredi prochain sera inaugurée, à Bruxelles, la Co-Station, un centre destiné à offrir un espace de développement commercial pour les sociétés belges aux Etats-Unis - et plus précisément dans la Silicon Valley.

Co-Station rassemble entrepreneurs et investisseurs connus et reconnus comme Paul Stasse, Tanguy Peers (l'ancien patron d'eBay Belgique, aujourd'hui installé en Silicon Valley), Thierry de Molinari, Edouard Cambier, Sara Loukrai, Thibaut Claes, Marie-Noëlle Keijzer ou encore Xavier Damman, l'un des fondateurs de Storify.

Une manière d'aider les sociétés à fuir la Belgique pour aller s'implanter aux Etats-Unis? Pas vraiment. Généralement, une entreprise active dans les nouvelles technologies va tenter de sauter des étapes en venant directement frapper à la porte des investisseurs dans la Silicon Valley. Résultat : la porte va presque automatiquement se fermer. Si les Belges ont bonne presse ici, ils sont cinq fois moins bien représentés que les Français (à San Francisco, on parle sans tabou de "mafia française"). Nous serions en effet deux à trois mille Belges expatriés dans la région, selon des statistiques du Consulat de Belgique à Los Angeles.

L'idée de la Co-Station est d'adresser un message aux entrepreneurs belges : le Royaume reste un endroit idéal pour se lancer et développer des idées. En Silicon Valley, les développeurs coûtent un Boeing, sont frivoles, la concurrence est féroce et le coût de la vie est élevé. L'intérêt de conserver ses opérations de développement en Belgique est manifeste. Toutefois, pour obtenir une meilleure visibilité, la jeune-pousse peut installer des équipes commerciales directement en Californie, tout en conservant sa recherche et développement en Belgique, sur le modèle scandinave : Rovio (l'inventeur du jeu Angry Birds) et Nokia en Finlande, Spotify en Suède.

Exemple de réussite, la société Radionomy permet de créer des radios personnalisées en ligne. Elle a récemment racheté Winamp, une application musicale emblématique à l'Américain AOL. Installée aux Etats-Unis pour la plupart de ses opérations commerciales, la start-up est toujours bien présente à Anderlecht, en Belgique, où est assuré son développement technique.

Le Belge est réputé discret et modeste. Curieusement, le plat pays et son ciel trop bas ont trouvé ici un joli coin de ciel bleu. Nous y avons importé notre savoir-faire en matière de gaufres, de speculoos, de vélos, de tartes, de chocolat bien sûr (notamment avec la marque NewTree, rêvée par Benoît de Bruyn), mais également dans le domaine du design (au coeur d'Instagram) et des logiciels d'entreprise (le phénoménal CMS opensource Drupal pour meilleur exemples).

L'idée de la Co-Station, qui sera inaugurée vendredi prochain Place Sainte-Gudule à Bruxelles, est d'être un facilitateur de cette transhumance engagée, bien loin du cliché de la fuite organisée des cerveaux et capitaux. Pas étonnant que bon nombre de chefs d'entreprise réclament aujourd'hui un vol direct entre Bruxelles et San Francisco auprès de Brussels Airlines. Bruxelles est en effet l'une des dernières capitales européennes - après Paris, Londres, Zurich, Amsterdam, Berlin - à ne pas assurer de connexion sans escale.

Le salut viendra-t-il du numérique, des nano- et biotechnologies, de nos tablettes de chocolat? De notre capacité à nous rappeler notre noblesse? Il y aurait peut-être bien, quand on y réfléchit sans baisser les yeux, un rêve belge à écrire, à présent.

@cedricgodart

www.cedric.fm #mediaTIC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK