Trop tôt pour former un gouvernement !

Johanne Montay
Johanne Montay - © RTBF

Un comble. Il est trop tôt pour former un gouvernement. La léthargie s’incruste telle une fatalité nécessaire. Wouter Beke continue son anodin pèlerinage. Les francophones se voient régulièrement. Ils savent, qu’un jour, ils devront sortir leur proposition commune. Mais ce n’est pas encore le moment !

Pire que la colère, la résignation. Plus inquiétante que l’indignation, l’indifférence. Les caméras se bougent à peine pour une rencontre entre Wouter Beke, Elio Di Rupo et Bart De Wever. Les jours se suivent et le gouvernement en affaires courantes continue sa mutation en gouvernement légitime. Accord interprofessionnel, budget, intervention militaire en Libye : congratulations Mister Leterme ! Vous êtes un vrai homme de pouvoir. Votre gouvernement n’a plus rien à prouver : il court plus vite que son ombre. Vous êtes le Lucky Luke de la rue de la Loi. Vous tirez plus vite que l’ombre de votre ancienne coalition.

L’anniversaire des prises

Et dans l’ombre, justement, il se passe des choses : les présidents de partis francophones ont des rencontres régulières. Ils ont une position commune. Mais pourquoi diable ne quittent-ils pas leurs traditionnelles incantations : "scission pure et simple de BHV = élargissement de Bruxelles" ?  Ils savent bien que les partis flamands n’accepteront jamais ce postulat. Pourquoi ne font-ils pas de nouvelle proposition "acceptable" ?

Parce que c’est trop tôt, les amis ! Trop tôt… Il faut attendre que la N-VA arrive à l’ultimatum annoncé (fin avril). Il faut attendre la dramatisation du premier anniversaire sans gouvernement, le jour où l’on souhaitera "bon anniv'" à toutes les prises du pays ! Ce jour-là, on enverra un bouquet de bleuets à Alexander De Croo, et des tournesols à Bart De Wever, un bouquet de roses au PS et une couronne au CD&V.  A ce moment-là, il sera temps de sortir le joker. D’ici là, patience… 

Johanne Montay

Votre avis

Conclusion : de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus (cochez)


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK