"Sale nègre", "macaque" : la face dévoilée du racisme dans les clubs de foot flamands

Une nouvelle série-documentaire, diffusée depuis lundi sur la chaîne Canvas de la VRT, fait couler beaucoup d’encre en Flandre. Elle s’intitule FC United et aborde un sujet hélas toujours d’actualité : le racisme dans le milieu du football.

Le but annoncé de la série-documentaire est de tacler le racisme et le manque de diversité dans le football belge. Tout au long des trois épisodes, des joueurs professionnels et amateurs témoignent de la gravité du phénomène, que ce soit dans le foot masculin ou féminin.

Le documentaire lève ainsi le voile sur une problématique de longue date, qui – il faut le dire – touche davantage encore le nord du pays. En témoigne notamment le Diable rouge, Romelu Lukaku, qui a subi ses premières insultes racistes à l’âge de 11 ans, lors de ses débuts au Lierse.


►►► A lire aussi : Neymar : "Le racisme n’a pas sa place dans le foot ni dans la vie"


L’attaquant de l’Inter Milan explique que ce n’est pas tant face aux clubs wallons qu’il a été confronté à des actes racistes, mais bien lorsqu’il jouait contre le Beerschot, Lokeren ou Malines. Il ajoute que les insultes ne provenaient pas des joueurs adverses, qui n’osaient pas, selon lui, le confronter, mais bien des parents venus assister aux matchs.

Ne l’appelez plus Mamadou

Romelu Lukaku est loin d’être le seul joueur à subir des insultes racistes. De très nombreux footballeurs et footballeuses racontent face caméra ce qu’ils ont vécu, et le florilège d’insultes qu’ils ont dû et qu’ils doivent encore affronter au quotidien : "macaque", "sale nègre", "bouffeur de bananes", "terroriste"… Le niveau d’insultes est effarant, et il est vécu par les joueurs dès le plus jeune âge.


►►► A lire aussi : Une asbl visant à combattre le racisme va voir le jour en Belgique sous le nom de "Stop Racism in Sport"


Cyriel Dessers, l’attaquant du Racing Genk, raconte notamment son incompréhension face à ces réactions, alors qu’il n’était encore qu’un gamin. Obbi Oulare, du Standard de Liège, explique quant à lui que ses parents ont décidé de changer son prénom pour le préserver. Désormais, il ne s’appellera plus Mamadou.

Radicalisation des hooligans

La série documentaire pointe également un problème encore plus inquiétant : celui des hooligans qui semblent toujours plus se radicaliser.

L’un d’entre eux – qui se dit leader d’une organisation fanatique d’un club flamand – y témoigne sous anonymat. Et ses déclarations font froid dans le dos. D’après lui, les instances du foot belge n’ont aucune idée de ce qui se trame réellement parmi les supporters les plus radicaux.

Il estime que la situation est en train de devenir sérieusement dangereuse. De très nombreux hooligans auraient infiltré le groupe identitaire "Schild & Vrienden", et rêveraient tout haut d’une guerre civile contre les musulmans.

Quitte à s’allier avec les clubs rivaux : des supporters de l’Antwerp et du Beerschot côte à côte… Jusqu’ici c’était encore inconcevable, mais d’après ce hooligan, l’extrême droite est un ciment, et tous désirent se battre ensemble pour la Flandre. Sur les réseaux sociaux, certains groupes extrémistes rassemblent selon lui des dizaines de milliers de supporters.

Quelles solutions face à ce fléau ?

Une chose est sûre : un très long chemin reste à parcourir. Les campagnes de sensibilisation semblent clairement insuffisantes pour remédier au problème. Certains exigent donc des démarches plus sévères, comme interdire de stade les personnes qui tiennent des propos racistes sur les réseaux sociaux. Mais beaucoup des mesures proposées jusqu’ici semblent difficiles à appliquer.

Reste à espérer que la diffusion du documentaire ouvre un minimum les yeux à un maximum de monde.

FC United est à voir (en néerlandais) sur Canvas ou encore sur la plateforme vidéo VRT NU.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK