Roscoe, nouveau fleuron noir jaune rouge

Le quintet liégeois Roscoe de retour avec un brillant second album
Le quintet liégeois Roscoe de retour avec un brillant second album - © Gilles Dewalque

Une semaine éclectique durant laquelle on a vu débarquer de biens jolies productions belges, des albums et des singles planants et des supers concerts en prévision pour le week-end. Tour d'horizon en 10 sons.

 

Après l'Everest, le Mont Royal...

1) ROSCOE (Belgique)

Décidément, nos musiciens belges sont de sacrés alpinistes et ne cessent de gravir, chacun à leur tour, les échelons : Girls in Hawaii (Everest), Brns (Patine), Balthazar (Thin Walls) et une kyrielle d'albums de nouveaux prétendants aux lauriers nationaux comme Paon, Mountain Bike, Robbing Millions et j'en passe. Une saine émulsion qui fait du coup de notre scène rock l'une des plus vives en Europe. On vous parlait la semaine dernière du retour de Great Mountain Fire, cette semaine, c'est une nouvelle petite bombe envoyée par Roscoe qui secoue la place.

 

Les Liégeois n'en sont pourtant pas à leur coup d'essai vu qu'ils avaient déjà un premier LP à leur actif, Cracks sorti en 2012. Très prometteur, il avait jeté les bases et éveillé les esprits sur un talent mélodique certain, notamment via quelques titres accrocheurs comme Knives et Lowlands. Ils reviennent avec un nouvel opus intitulé Mont Royal sur lequel ils ont élevé leur niveau de jeu, mais ont surtout redéfini leur son.

 

Un son plus atmosphérique et teinté de boîtes à rythmes et de mélodies ambient du plus bel effet comme sur les 3 premiers morceaux Fresh Start, Rule et Shaped Shades qui fixent déjà le ton d'ensemble. Ils n'en oublient pas pour autant leurs racines avec des instrumentations plus folk comme sur Hands off ou Side Secrets mais bien souvent, après des entrées douces, le tempo s'emballe et se fait plus indie et plus coloré avec des cassures rythmiques intéressantes comme sur le splendide Scratches.

Un bien bel album qui les fait entrer dans le club de plus en plus fréquenté des groupes belges qui comptent (au moins) un album splendide. Royal le mont. Proficiaat ! Aux Nuits Bota le 11 mai pour la release de l'album.

 

2) TOUT VA BIEN (Belgique)

Autre projet, tout autant noir jaune rouge, mais en provenance cette fois du Nord du pays, celui de Jan Wouter Van Gestel alias Tout va Bien. Lauréat 2013 du concours "De Nieuwe Lichting" organisé par nos confrères de Studio Brussel, il rencontre déjà un franc succès en Flandre et pointe désormais le bout de son optimisme planant par chez nous en sortant l'album Kepler Star. Une pop atmosphérique qui n'est pas sans rappeler celle d'Oscar & the Wolf à laquelle on préfère la seconde moitié de l'opus, toujours dans les voies célestes, mais plus électronica et truffée de magnifiques incrustations de piano. D'une efficacité assez redoutable, le Malinois signe une belle entrée en matière et sera le samedi 27 juin à Rock Werchter. En effet, tout va plutôt bien.

 

3) MORIARTY (France / Etats-Unis)

Une des formations qui a marqué la semaine est une vieille connaissance nommée Moriarty. Toujours emmenée par l'intemporelle chanteuse Rosemary Standley, la joyeuse troupe a en effet sorti son quatrième LP studio intitulé Epitaph et est venu le présenter mercredi au Reflektor de Liège et jeudi soir à Flagey.  

Une nouvelle compilation de folk intelligente et authentique truffée d'anecdotes littéraires et de fantômes des lieux où ils sont passés, mais surtout  comme d'habitude une vraie atmosphère à la fois blues et jazzy, des rythmique americana et une voix hors du temps qui font de Rosemary Standley une sublime conteuse d'histoires mélancoliques. History of Violence, Milena, Back in Town et Long Is the Night ont notre préférence, mais l'ensemble est une nouvelle fois touchant à souhait.  

 

4) BRAIDS (Canada)

Enfin, dernier album dont on vous parle, lui aussi basé sur une voix enivrante, Deep in the Iris du groupe montréalais Braids, mélange de sonorités synthétiques ambient et subtilement dubstep et de piano profond. Un contraste des plus intéressants sur lequel se pose les chants célestes de Raphaelle Standell-Preston, troublante interprète de titres géniaux car chargés de fluides venimeux comme Sore Eyes, Warm Like Summer ou l'immense Happy When.

La petite mandale surprise de la semaine.    

 

5) LIANNE LE HAVAS (Angleterre)

Au niveau des singles, on a eu le plaisir d'apprendre que l'Anglaise Lianne Le Havas pour laquelle on a jamais vraiment caché notre amour inconditionnel des suites de son premier fantastique LP Is Your Love Big Enough?, allait lui offrir un successeur durant l'été. Il verra le jour le 31 juillet, se nommera Blood et comportera le titre Unstoppable.

Elle sera aussi au Pukkelpop pour nous le présenter. Oh Lianne...   

 

6) RAEKWON / ASAP ROCKY (Etats-Unis)

Autre très bon single apparu dans la semaine, celui livré par un duo de rappeurs mêlant l'ancienne et la nouvelle génération U.S., j'ai nommé Raekwon, figure emblématique du Wu-Tang-Clan et Asap Rocky représentant de la nouvelle vague hip hop de Harlem. Ils ont lâché le titre I Got Money qui figurera sur l'album de Raekwon, Fly International Luxurious Art à venir la semaine prochaine. D'autres collaborations et non des moindres sont au programme : Snoop Dogg, Busta Rhymes, Ghostface Killah, Rick Ross, 2 Chainz. Petite bombe au programme.  

 

7) WARHOLA (Belgique)

Au niveau des concerts, la semaine aura été marquée par la prestation bouillante des Anglais de Years & Years qui ont charrié une armada de jeunes femmes en furie... Aubaine pour les jeunes hommes en première partie nommés Warhola anversois d'origine et auteurs d'un titre et d'un clip ultra catchy intitulé Unravel. Sans doute plus qu'un quart d'heure de gloire pour eux à l'écoute de ce morceau...  

 

Le week-end sera marqué par une multitude de très bons concerts comme la venue de Drenge à l'Orangerie vendredi, un PacRock Festival à Pont-à-Celles qui s'annonce palpitant et une concentration de talents sur notre sol le dimanche soir. En voici 3 :  

8) THE STAVES (Angleterre)

Groupe anglais composé par les (délicieuses) sœurs Staveley-Taylors en provenance de Watford et désormais sous la main protectrice (et productrice) de Justin Vernon (Bon Iver), The Staves viendra à la Rotonde défendre son second album intitulé If I Was sur lequel on retrouve des mélodies folk et des chants ardents à l'image de Blood I Bled. Accompagnés en première partie du groupe belge Sonnfjord avec une autre jolie voix, celle de Maria-Laetitia Mattern.  

 

9) JACK GARRATT (Angleterre)

Autre Anglais à la voix d'ange de passage dimanche, Jack Garratt, arrivé jusqu'à nos cœurs en fin d'année passée via un premier single renversant, The Love You're Given dont on vous a déjà dit le plus grand bien. Il sort cette semaine son EP Synesthesiac sur lequel on retrouvent également les titres Lonesome Valley et Chemical où le barbu hipster muscle un peu le tempo au travers d'une mélodie uk garage.

A l'AB Club avec nos compatriotes d'Ulysse pour ouvrir le bal.  

 

10) SHABBAZZ PALACES (Etats-Unis)

On termine par le superbe ticket proposé par le Botanique dans le cadre des Nuits Bota (il y a toujours des concerts hors de la période délimitée) composé de Flying Lotus, génie mêlant hip-hop et jazz, et les inclassables (psych-hip-hop?) Américains de Shabazz Palaces. Auteurs d'un explosif d'idées second album nommé Lese Majesty, le duo composé d'Ishmael Butler et de Tendai Maraire enflammeront le Cirque Royal de leurs sons hypnotiques et transversaux.

 

Vous avez le programme et y en a pour tous les goûts.

Belle semaine musicale à vous.

David Salomonowicz

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK