On est sans nouvelles de l'agent Oliver M.

Oui, en politique le danger est partout. On est sans nouvelle d’un agent de liaison. L’agent Olivier M. Il a été dropé en juillet agent de liaison pour les institutions francophones. Problème, son parachutage a eu lieu durant l’été au beau milieu de la jungle de la formation des gouvernements en Wallonie et en Fédération. Les formateurs bruxellois eux avaient fini eux leur mission.

Cette jungle francophone était très inhospitalière. Les États-Majors qui ont décidé du parachutage avaient-ils conscience du danger ? Ont-ils sacrifié leur agent ? En tout cas, cette jungle était truffée de prédators politique. À l’heure qu’il est il est porté disparu. Blessé, il survit peut-être dans la jungle. Il n’est pas certain qu’il en sortira.

Odeur de pâté

Dès le départ cette mission sentait le pâté. Elle a été très vite contestée par les Flamands qui se demandaient pourquoi donc les Bruxellois francophones avaient besoin d’un nouveau "truc". C’est un ministre bruxellois néerlandophone, Sven Gatz qui leur a répondu. La mission est compréhensible puisque la fonction existe côté flamand pour faire les liens entre les institutions néerlandophones. C’est d’ailleurs lui, Sven Gatz, qui l’exerce.

Mais c’était sans compter les prédators francophones plus féroces encore. Très vite le MR exclu des négociations a Bruxelles a rué dans les brancards. À la fin des négociations en Wallonie Willy Borsus est sorti de la jungle avec son trophée, la tête de l’agent de liaison. Pour lui, c’était clair: "Il a été convenu lors des négociations (avec le PS et Ecolo) de ne pas du tout coopérer avec cette structure d’agent de liaison".

Mais Olivier M. est un agent solide, il continue à défendre son poste, négocié entre Bruxellois…

Enterrement de première classe

Mercredi le sujet a donc été débattu entre Bruxellois francophones au sein du parlement de la Commission communautaire française (Cocof). On a découvert qu’il y avait aussi des Prédators Ecolo dans la jungle. En l’occurrence Barbara Trachte, qui est ministre présidente de la COCOF. Elle a expliqué qu’agent de liaison c’était déjà son boulot. Pire, elle a fait référence aux accords de gouvernement ou il n’est fait nulle part mention d’un agent de liaison. Pire encore elle a cité Willy Borsus pour expliquer que la fonction était morte.

Bref. L’agent de liaison Maingain se retrouve bien seul désormais. Soit il parvient à faire valoir ses droits auprès des présidents de partis pour qu’ils grondent leur petits Prédators. Soit l’agent de liaison francophone Olivier M. restera dans la liste des disparus au combat.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK