Mister T-shirt mouillé

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

Bart De Wever aura en Flandre alimenté les commentaires politiques tout ce week-end. En cause: sa volonté d'interdire le port de T-shirt marqué d'un arc-en-ciel pour le personnel communal au guichet de l'hôtel de ville d'Anvers. Ce T-shirt symbole de la cause homosexuelle. Les réactions ne se sont pas fait attendre.

Ils s'étaient pourtant juré de ne plus commenter les déclarations de Bart De Wever mais tant au SP.A, à l'Open-VLD qu'au CD&V, on s’est senti obligé de réagir. Tous ont signifié souvent ironiquement que le bourgmestre d'Anvers exagérait.

Bart De Wever tient à ce que le personnel communal face au public soit totalement neutre. Pas de t-shirt avec arc-en-ciel "signe d'appartenance à une obédience" dit-il, assimilant ainsi homosexualité à religion ou options politiques.

Les autres partis, même ceux qui sont en coalition avec la N-VA pour diriger Anvers (CD&V et Open-VLD)  jugent cela excessif et grotesque.

Provovocation ou calclul? De Wever se mouille

En tout cas, une fois de plus, il oblige les autres partis à se positionner par rapport à lui sur un sujet sensible.

Bart De Wever ne peut être soupçonné sans doute d'homophobie mais il se demande jusqu'où peut-aller le port d'insigne indiquant l'appartenance à une communauté. Même si cela ne concerne ici que le personnel en relation avec le public. C’est un débat qui reste délicat chez nous tant au nord qu’au sud du pays.

Tant dans l’enseignement que dans les administrations ou la représentation politique, on n’a pu prendre une décision globale. Cela reste souvent du cas par cas, comme dans les écoles. Le sujet divise la classe politique qui peine depuis  à trouver un consensus sur le sujet. C’est vrai dans les trois régions du pays.

Pas sûr également qu'avec cette nouvelle polémique, la N-VA ne marque pas des points dans une partie de l'opinion publique. Une fois en tout cas, c’est elle qui lance le débat, obligeant les autres à réagir

Enfin, on remarquera que cette fois, les partis francophones sont restés relativement silencieux laissant la contradiction aux seuls partis flamands. Seul Paul Magnette, le nouveau président ai ff du PS estimait dans Matin Première à ce propos que  Bart De Wever avait touché le fond intellectuellement, mais manifestement il creuse encore. De quoi renforcer l’antagonisme de saison et qui préfigure le prochain scrutin…

Philippe Walkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK