Les imprimantes 3D vont sauver le monde #oupas.

MédiaTIC : les imprimantes 3D vont sauver le monde #oupas.
2 images
MédiaTIC : les imprimantes 3D vont sauver le monde #oupas. - © Tous droits réservés

Pour certains, c’est la plus grande invention depuis internet, la révolution industrielle du 21e siècle. Pour d’autres, c’est une chimère, voire une menace pour la société. Une chose est sûre : on n’a pas fini de parler des imprimantes 3D !

Quelques semaines auront suffi pour que nous ayons tous entendu parler de ces imprimantes qui reproduisent des objets en 3 dimensions. Et comme toujours lorsqu’une nouvelle technologie apparait, on rejoue la scène originelle de l’Humanité, la lutte entre le Bien et le Mal.

La mal aujourd’hui, ça s’appelle un bad buz. Celui qui a montré ce jeune texan qui tirait sur une cible avec une arme qu’il avait lui-même imprimée et dont les plans sont désormais en accès libre sur internet.

Dans la foulée, on a découvert cette semaine qu’un technicien industriel, Jeff Heeszel, a quant à lui réussi à fabriquer des munitions avec une imprimante 3D. Il a posté une vidéo où il montre que ça marche ! Il n’a pas l’intention de diffuser son invention, il n’est pas parti en croisade contre l’état, c’est juste un fan de tir qui expérimente toutes sortes de munitions comme des balles en chocolat ou des pastilles à la menthe dont le nom évoque le mécanisme d’une horloge.

Quoiqu’il en soit, la démonstration est faite que non seulement on peut fabriquer des armes chez soi, mais aussi des munitions. Et elles peuvent faire des dégâts ! Mais, retour du balancier, voici cette fois à la une les bienfaits des imprimantes 3D. Un hôpital américain et l’Université du Michigan ont sauvé un bébé de 3 mois, en réalisant une prothèse pour résoudre un grave problème de trachée qui perturbait sa respiration. Il a fallu moins d’une journée pour procéder à l’impression 3D d’un petit conduit dans une matière dite biorésorbable. Ca veut dire qu’il va petit à petit se dissoudre dans le corps de l’enfant, sans danger lui, et permettre à ses voies respiratoires de se développer et de fonctionner de manière autonome. Le bébé a aujourd’hui 19 mois et il se porte bien. Tout est expliqué, photos à l’appui, dans le très sérieux Journal de Médecine de la Nouvelle Angleterre.

Et les imprimantes 3D peuvent aussi imprimer de la nourriture. C’est le projet Food Printing, impression de nourriture, développé par Anjan Contractor, c’est son nom, et ça tombe plutôt bien. Il affirme pouvoir imprimer des pizzas à partir de différents ingrédients. Et ce n’est qu’un début. Il a reçu le soutien financier de la NASA qui y voit une alternative à la nourriture lyophilisée des astronautes. Mais il ne s’arrêtera pas là : il considère que l’impression 3D pourrait se révéler décisive dans la lutte contre la faim dans le monde !

Bref, on ne sait pas encore si les imprimantes 3D vont sauver l’humanité ou la conduire à sa perte, mais en attendant, on va se calmer un peu…

Alain Gerlache

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK