Les coulisses du pouvoir : Flics, sexe, alcool et politique.

Les coulisses du pouvoir : Flics, sexe, alcool et politique.
Les coulisses du pouvoir : Flics, sexe, alcool et politique. - © Tous droits réservés

A première vue, le dernier scandale qui nous vient du nord, n'a rien de politique. Il concerne des policiers qui escortent des illégaux durant leur rapatriement et qui n’hésitent pas à prendre du bon temps aux frais de la princesse. Et pourtant, tout est politique.

Pour comprendre, un peu de contexte on parle d’un rapport d’audit qui à mis au jour des pratiques peu scrupuleuses de certains policiers escorteurs. On parle de voyage en business-class, de détours par Dubaï ou Bankok, des hotels de luxe, le tout aux frais de l’office des étrangers. Vous ajoutez le champagne et les prostituées et le tableau est complet. Voilà pour "het schandaal" qui fait les choux gras de la presse du nord du pays depuis deux jours.

L'ombre de la guerre Nva-CD&V

Vous n’êtes pas sans savoir que dans ce pays la NVa et le CD&V s’aime tellement qu’il se détestent. Ils n’hésitent pas à se lancer mutuellement des bâtons dans les roues dès qu’il le peuvent.

Vous n’êtes pas sans savoir que le ministre de l’intérieur est un Nva (Jan Jambon).

Le reste du syllogisme est facile à reconstituer. Het Schandaal concerne des policiers, le ministre de l'intérieur est un Nva, Het Schandaal touche donc un NVa. C’est presque aussi simple que ça.

Pour être précis, la députée CD&V Nahima Lanjri a accusé le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) d’avoir caché les choses devant le parlement, d’avoir tenté de mettre un étouffoir sur une affaire embarrassante pour lui et ses services. Le ministre Jambon s’en défend et explique simplement que certaines infos était trop sensibles pour être dévoilées devant le parlement.

Derrière Jambon, Francken

Et Jan Jambon n'est pas le seul à être éclaboussé. De Standaard révèle ce matin que ces abus ont duré plusieurs années (depuis 2006 au moins). Le journal cite des témoins anonymes à l’appui qui affirme que la hiérarchie directe savait et a laissé faire. Or, le patron de la police de l’aviation jusqu'en 2014, un certain Bruno Franckx travaille aujourd’hui, je vous le donne en mille, au cabinet de Théo Franken. Réponse de Théo Francken, il faut attendre une enquête plus approfondie avant de noircir quelqu’un.

Bref pas de quoi à ce stade déstabiliser les généraux de la NVa. C’est une affaire qui devrait rester au sein de la police. Mais compter bien sur le CD&V pour faire tout pour la faire remonter le plus haut possible. Bien qu'au pouvoir, le Cd&V prouve une fois de plus qu'il est bien le premier parti d'opposition de ce gouvernement. 




 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK