"Leaving Neverland", le docu qui réveille d'anciennes blessures en Flandre

La chaîne Canvas a diffusé vendredi dernier le documentaire « Leaving Neverland » dans lequel deux témoins accusent le chanteur Michael Jackson d’actes pédophiles. Au nord du pays, la diffusion de ce film sur la chaîne de la VRT n’a pas été sans conséquences.

« A smooth criminal », « Because I’m bad », des titres qui, pour beaucoup, ne pourront plus être écoutés de la même oreille, en tout cas pas après avoir vu le film « Leaving Neverland ». Dans ce documentaire, d’une durée de 4 heures, deux hommes racontent en détails comment ils ont été manipulés et abusés sexuellement par le Roi de la pop durant leur enfance. Des accusations que conteste la famille de Michael Jackson – la star qui, rappelons-le, n’a jamais été condamnée.

Censure radio

La diffusion du reportage sur la chaîne américaine HBO a provoqué une onde de choc. Dans certains pays, des mesures drastiques ont été prises : plusieurs radios ont purement et simplement banni les chansons de Michael Jackson de leur programmation. C’est notamment le cas au Québec, en Nouvelle Zélande, en Australie ou encore en Norvège.

Suite à la programmation du documentaire sur Canvas, la VRT aussi s’est demandée s’il était encore approprié de diffuser les chansons de celui qui reste malgré tout une légende de la musique.

Après une longue réflexion, il a finalement été décidé de ne pas « appliquer de censure, ni de réécrire l’histoire de la musique ». Le service public flamand a toutefois indiqué qu’il se montrerait prudent, et informerait les auditeurs en proposant un contexte si nécessaire. Même topo du côté des radios flamandes privées.

Plus globalement on notera que la question d’une éventuelle censure a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours dans les quotidiens du nord du pays.

Le Télé-Accueil submergé d’appels

La diffusion du reportage sur Canvas a aussi eu une tout autre forme de répercussion. Le Tele-Onthaal, la ligne d’aide par téléphone, a connu en Flandre un pic d’appels juste après le film, et tout au long du week-end. Le témoignage des deux victimes présumées de Michael Jackson a clairement réveillé d’anciennes blessures. Au total, pas moins de 112 personnes ont contacté ce numéro pour raconter leur douloureux vécu, des agressions sexuelles souvent commises par un membre de la famille ou une personne de confiance, et qui ont parfois eu lieu il y a plusieurs dizaines d’années.

Trois personnes ont également appelé ce week-end pour avouer des abus sexuels commis sur des mineurs, des personnes qui auraient également pu appeler la ligne ‘Stop it now’, un numéro gratuit lancé il y a deux ans au nord du pays pour répondre aux personnes qui se sentent attirées sexuellement par les enfants.

Rappelons qu’en Belgique francophone, la ligne d’aide du Télé-Accueil est accessible via le 107. Les enfants et les adolescents peuvent, eux, directement s’adresser au 103.

Quant aux personnes qui veulent découvrir le reportage « Leaving Neverland », il est accessible tout le mois sur le site vrtnu.be (en anglais sous-titré néerlandais).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK