Le web au secours des victimes du typhon Haiyan

En dépit du fait que la situation est beaucoup plus grave que lors d’autres catastrophes où il était encore possible d’utiliser l’internet, même de façon limitée. Cette fois, les zones touchées sont complètement dévastées.

C’est pourquoi les premières images qui ont circulé sur le web ont été postées par les habitants des régions moins touchées du pays. Mais le but est le même : alerter et sensibiliser les internautes du monde entier.

Des photos et des vidéos largement reprises par les sites d’infos pour aider à comprendre l’ampleur du drame. Le site de la BBC a ainsi utilisé les images de Google Digital Globe pour mettre en regard les clichés des zones sinistrées avant et après le passage du typhon, vues sous le même angle. C’est évidemment très impressionnant.

Internet montre et aide à comprendre. Et il peut aussi contribuer à venir en aide. Google a mis en ligne une carte interactive qui recense les centres de crise, les postes médicaux, les hébergements d’urgence. Les informations sont constamment mises à jour avec l’aide des autorités, des services de secours et des internautes. De même, il décline maintenant son dispositif de recherche de personnes disparues en langue locale.

Viber, la messagerie vocale par internet a élargi son offre gratuite aux habitants des Philippines et leurs familles à l’étranger. Des compagnies téléphoniques classiques suivent le mouvement.

Sur les réseaux sociaux, deux mots-clés sont utilisés : #RescuePH et #ReliefPH, qui permettent de suivre respectivement les demandes et les offres d’aide.

Et puis il y a aussi les appels aux dons. Les organisations utilisent les médias et les réseaux sociaux pour appeler le public à contribuer financièrement à cette gigantesque opération d’aide médicale et humanitaire.

Mais il faut être très prudent. Twitter et Facebook sont une opportunité pour des escrocs qui peuvent y lancer des appels à l’aide bidon. Le site américain Charity Navigator s’est spécialisé dans l’inventaire et l’évaluation des organisations d’aide, particulièrement depuis de nombreuses arnaques apparues lors des ouragans qui ont frappé les Etats-Unis ces dernières années comme Katrina ou Sandy. Il publie une liste constamment mise à jour des initiatives qui apparaissent sur internet et leur degré de fiabilité. Avec ce conseil : soyez prudents, ne vous laisser pas attendrir par des appels venant de groupes que vous ne connaissez pas, ne donnez qu’à des organisations bien établies. Une recommandation qui vaut évidement aussi chez nous.

@AlainGerlache #médiaTIC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK