Le Prix Nobel de physique vu du Web

Alain Gerlache
2 images
Alain Gerlache - © RTBF

L’attribution du Prix Nobel de Physique au professeur François Englert a enflammé les réseaux sociaux.

Dès avant l’annonce, le nombre de messages était impressionnant. Et les retards ont fait monter la pression. Le compte Twitter du Comité du Prix Nobel a d’ailleurs habilement joué avec les nerfs des internautes en distillant des infos du genre : "C’est pour bientôt" ou "Encore un peu de patience". Et en envoyant les internautes sur son site ou sa webtélé pour passer le temps. C’est impressionnant de voir comment le Comité Nobel allie la tradition la plus immuable et un marketing en ligne parfaitement actuel ! Résultat, même les plus jeunes étaient branchés sur l’événement, comme Gilles qui lance cette audacieuse comparaison: "Il y a autant de suspense qu’à la finale de Secret Story !"

Et puis la nouvelle est enfin arrivée. Félicitations, admiration, fierté, les messages ont fusé. Et les mots-clés "Nobel" et "Englert" sont entrés dans le top des sujets les plus commentés en Belgique. Preuve de l’intérêt du public à une heure où la plupart des gens sont censé travailler ! Mais le Prix Nobel fait manifestement partie de l’imaginaire collectif. C’est une référence dans un monde en plein bouleversement. Et quand il est attribué à un Belge, c’est une grande émotion collective, comme lors une qualification des Diables Rouges. Chez nous, le débat sur l’avenir du pays n’est jamais loin. Ce que Luc résume en un tweet : "Englert, Kompany, Stromae : ce coup-ci, pas de doute, la Belgique est sauvée".

Les gouvernants et les responsables politiques n’ont pas été en reste. Et d’abord, il faut relever que c’est sur Twitter que le nouveau chef de l’Etat a réagi, c’est une première : "Le Roi félicite chaleureusement François Englert, Prix Nobel de Physique. Talent exceptionnel, grand honneur pour notre pays!". 

Une sobriété qui contraste avec la présence en nombre des ministres lors de la rencontre avec le professeur Englert organisée à l’ULB, reflet du partage des compétences en matière de Recherche. Une manifestation d’intérêt qui suscite des commentaires acides : "Conférence de presse du #Nobel, qui c'est qui parle? Les ministres !" Les médias sociaux ne laissent décidément rien passer !

Ce qui n’exclut pas les discussions de fond, avec et sans s. Des internautes s’inquiètent du financement de ces matières. "Que ceux qui se réjouissent du Prix Nobel aujourd'hui s'en rappellent demain lorsqu'ils voteront les budgets de l'Enseignement et de la Recherche" avertit Michael sur Facebook.

Un Nobel avec un arrière-gout politique donc. Il est vrai comme l’observe Gilles que le Boson et la Réforme de l’Etat sont les deux trucs de Belges les plus incompréhensibles !

@AlainGerlache #médiaTIC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK