Le mot du jour: "Concentration"

A Auschwitz les Russes sont atterrés. Le camp date de 1940. Au début un simple camp de prisonniers. Progressivement on y concentre les juifs, parce qu'ils sont juifs, les tziganes parce qu'ils sont tziganes, les opposants politiques parce qu'ils sont communistes , les déficients mentaux parce qu'ils sont handicapés, les homosexuels, parce qu'ils sont homosexuels.

Concentrer c'est rassembler au centre. Pour les nazis cela veut dire identifier , arrêter, déporter.

1942 : les nazis passent à la solution finale. Concentrer ne suffit pas. Ils éliminent. A Auschwitz et ailleurs on construit des chambre à gaz. Des fours crématoires. Les prisonniers qui entrent ne doivent pas ressortir. Il y a plus d'une centaine de camps de concentration, des petits, des gigantesques. 6 d'entre eux deviennent des camps d'extermination. Auschwitz. Sobibor. Treblinka. Après avoir été concentrés, les juifs, les tziganes et les autres sont supprimés. A Auschwitz cela se passe souvent dès la première journée. On passe sous le porche qui annonce que le travail rend libre. On a à peine le temps de voir ces grands baraquements de brique qu'on visite aujourd'hui. Les fils de fer barbelés. Le mirador. La cheminée.

Au total le régime nazi a fait 10 millions de victimes. La Shoah, c'est à dire la déportation et l'assassinat des juifs, concerne près de 6 millions de personnes. 6 millions. Dont un million et demi d'enfants. Tués parce qu'ils sont juifs. Les deux tiers des juifs d'Europe ont été éliminés entre 1940 et 1945. Les deux tiers. Les nazis auront massacré jusqu'aux derniers jours de la guerre.

La concentration c'est aussi la mobilisation de notre attention et de nos moyens intellectuels. Aujourd'hui il faut rester concentrés. Ne pas se laisser distraire. Combattre , démentir ceux qui nient la réalité de la Shoah. Ceux qui la minimisent. Ceux qui la tournent en dérision et s'en moquent. "Encore les camps de concentration" soufflent les élèves en entrant en cours. A l'heure des réseaux sociaux et de la grande théorie du complot on écrit et on raconte n'importe quoi. Les murs de brique d'Auschwitz ne sont pas un complot.

Il faut rester concentrés parce que le rejet de l'autre est au coin de la rue. Ouvrez vos yeux et vos oreilles. La parole raciste n'est plus taboue, les actes d'intolérance et de violence se multiplient.

Il faut rester concentrés parce que l'antisémitisme, l'islamophobie, l'homophobie, toutes ces formes de racisme obéissent à la même logique. Il faut les combattre toutes sans faire le tri. Quand on échange une haine contre une autre on éprouve toujours de la haine. Il faut rester concentrés parce qu'ils ne reste plus beaucoup de rescapés des camps de concentration. Il est nécessaire de les écouter.

Fabrice Grosfilley

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK