Le choix du patron - Les coulisses du pouvoir

Le choix du patron - Les coulisses du pouvoir
Le choix du patron - Les coulisses du pouvoir - © Tous droits réservés

Surprise hier au MR le ministre du budget Hervé Jamar devient gouverneur de la province de Liège, et est remplacé par une inconnue du grand public. Qu’est-ce qui a précipité le changement ?

Manifestement, plusieurs sources concordent. A la base c’est bien le malaise d’Hervé Jamar au sein de ce gouvernement. Version officielle : Hervé Jamar, a souhaité quitter le gouvernement et s’est manifesté de lui-même pour devenir gouverneur de Liège. Une spontanéité qu’il faut relativiser toutefois. Le ministre du budget a commis plusieurs couacs face au parlement, il était sous pression depuis le début, pression de l’opposition, des partenaires de gouvernement et même de son propre parti. Sous le manteau, avec une certaine virulence, plusieurs cadres du MR le considéraient comme le maillon faible, l’erreur de casting du gouvernement. Hervé Jamar a peut-être été légèrement poussé à sauter sur ce poste de gouverneur.

Technocrate

Pour savoir pourquoi ce choix. Il faut d’abord savoir qui a choisi. Alors c’est d’abord le choix du patron. Du patron Charles Michel, c’est lui qui a pesé, jusque dans les détails de la médiatisation de Sophie Wilmès. On pourrait se dire que la première intention c’est de choisir un CV diamétralement opposé à celui d’Hervé Jamar. C’est ce qui est le plus frappant. Le MR choisit une technicienne, une technocrate, pour éviter les couacs. C’est ce qui avait été reproché au premier casting Michel c’était d’être trop influencé par des équilibres internes, et pas assez par les compétences nécessaires aux fonctions. Avec des boulettes en série pour Jacqueline Galant, Marie Christine Marghem ou Hervé Jamar…

Un choix " Linguistique "

Oui sans doute. Sophie Wilmès vient de Rhode Saint Genèse le MR se renforce donc en périphérie, alors que le FDF est en pleine mutation, que Damien Thierry, bourgmestre de Linkebeek ferraille avec la NVa au gouvernent Flamand. Ce n'est pas un choix neutre alors que le conflit linguistique gronde... D'ailleurs toujours sur le linguistique, Sophie Willmès maitrise parfaitement le Flamand à l'inverse d'Hervé Jamar. Le MR se renforce linguistiquement dans une coalition où la plupart des échanges se font en flamand. Surtout dans les matières financières ou budgétaires.

Bertrand Henne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK