​​​​​​​Koen Geens, son nom est Personne

Qui le Roi a-t-il nommé ? Pas vraiment informateur, ni formateur, ni explorateur, son nom est personne, pour reprendre le titre d’un vieux western. Un western spaghetti où un jeune cow-boy, qui s’appelle "Personne" souhaite entrer dans la légende en affrontant un vieux cow-boy interprété par Henry Fonda. Il y parvient, grâce à la ruse. Sur la tombe du vieux cow-boy, on peut lire (attention spoiler) ce jeu de mots : "Personne était plus rapide que lui…"


►►► A lire aussi: Formation fédérale: pourquoi Koen Geens est-il à la manœuvre et a-t-il des chances de réussir?


Voilà donc Koen Geens, en cavalier solitaire. Il a juste une mission, parvenir à former un gouvernement. En clair il aurait dû s’appeler informateur. Mais on préfère Personne car personne n'est parvenu à se mettre d’accord sur un nom.

Un coup fumant

De toute façon Personne n'était vraiment au courant de cette mission. Le Roi, son cabinet, a pour une fois dégainé plus vite que tout le monde. Comme s’il voulait s’imposer. Pour une fois.

Le CD&V est maintenant tout seul. Joachim Coens, le président, n’est pas parvenu à s’entendre avec le MR, le parti le plus proche de lui pourtant, côté francophone. Joachim Coens qui avoue lui même qu’il a découvert la nomination de Personne. Le roi a nommé Koen Geens, enfin Personne, pas le CD&V. Comme si le Roi avait voulu nommer un homme, plus qu’un parti.

Il faut dire que le parti est le plus insondable mystère de la création. En une journée, le CD&V est parvenu à dire tout et son contraire. Sammy Mahdi, passé pas loin de la présidence derrière Coens, a dit "c’est possible avec la N-VA, mais tout aussi bien sans". Ah bon ? Ce n’est pas du tout la version de celui qui a gagné : Joachim Coens maintient l’option PS-N-VA et attaque l’option des quatre familles. "On ne va pas résoudre le problème du déficit budgétaire avec une solution caduque. Tout le monde dit qu’il y a une alternative, on parle de la Vivaldi. Vivaldi, c’est quatre saisons sans majorité. C’est tout et rien à la fois, c’est très difficile."

Pauvre Personne, le voilà déjà limité dans sa liberté d’action, par son président de parti. Enfin, il n’est pas à ça près. Personne sait mieux manœuvrer que lui. Georges-Louis Bouchez, redevenu président du MR à plein temps, dit que le CD&V doit régler son dilemme. Personne le sait.

Homme-clef du palais

Personne est l’homme-clef du palais. Sa meilleure carte. Le chef de cabinet du Roi Vincent Housiaux a été chef de cabinet de Personne. Ça aide.

Il faut dire que Personne est fédéraliste au CD&V. C’est le dernier. Un des derniers qui a l’expérience du front. Les autres sont démonétisés ou sont ministres régionaux.

Personne veut devenir Premier ministre. Il a de l’ambition. Et à cause de ça, il n’a pas que des amis. C’est le moins que l’on puisse dire. Beaucoup l’accusent de jouer sa carte personnelle. Sans blague ?

Personne est la dernière carte du Palais avant les élections.

Le Film de Tonino Valerii et Sergio Leone se termine par une morale. Une leçon que le grand-père de Personne lui racontait :

Ceux qui te mettent dans la merde ne le font pas toujours pour ton malheur, et ceux qui t’en sortent n’agissent pas forcément pour ton bonheur ; mais surtout quand tu es dans la merde tais-toi !

C’est la morale des temps nouveaux. Quand tu es dans la merde, tais-toi. Personne a bien appris. Personne se tait.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK