Horeca, du wifi gratuit partout ?

Alain Gerlache
2 images
Alain Gerlache - © RTBF

De plus en plus de voyageurs souhaitent disposer d’un accès sans fil gratuit partout, y compris dans les hôtels qu’ils fréquentent. L'actualité des médias et des nouvelles technologies avec Alain Gerlache.

Et ça s’explique. D’une part, de plus en plus de gens sont habitués à disposer d’une connexion permanente pour communiquer, s’informer ou se détendre. Mais d’autre part, les coûts des transmissions des données à l’étranger sont exorbitants. Au point que les opérateurs sont tenus de vous mettre en garde contre leurs propres tarifs.

Résultat : de plus en plus de voyageurs souhaitent disposer du wifi gratuit dans les hôtels où ils séjournent. Les touristes bien sûr. Et aussi des voyageurs professionnels aux prises avec des services financiers de plus en plus regardants.

Mais, le wifi gratuit, on en est encore très loin. Deux tiers des hôtels dans le monde continuent à faire payer l’accès à l’internet sans fil. C’est la conclusion d’une enquête menée par le Daily Telegraph. Le quotidien a analysé les tarifs de connexion dans plus de 70 chaînes hôtelières et des dizaines d’établissements de par le monde. Les tarifs peuvent se révéler astronomiques : jusqu’à 10 € l’heure ou 25€ par jour. C’est à Londres que les coûts sont les plus élevés.

C’est quand même un service qui a un coût

Oui, mais sans commune mesure avec les tarifs pratiqués. Le fournisseur d’accès britannique Talk Talk a calculé que ça va de 12€ par mois pour un petit hôtel jusqu’à 350€ pour un établissement d’une centaine de chambres. En clair, il suffit souvent qu’un seul client prenne un forfait de 24h, pour couvrir les coûts journaliers de tout le système. Pour le Daily Telegraph, les clients se font « plumer ».

La pression sur les hôtels est d’autant plus forte que de nombreux cafés et fast-food offrent ce service gratuitement, notamment pour attirer la clientèle plus jeune. On comprend la réaction: pourquoi facturer l’accès au wifi dans un hôtel où la chambre coûte 150€, alors qu’il est gratuit là où on ne paie que 2 ou 3€ pour une consommation ?

Certains hôtels tentent de réagir en offrant une connexion gratuite dans les parties communes. Mais selon un spécialiste britannique du tourisme, c’est un combat d’arrière-garde. Ceux qui résisteront, perdront des clients. Au Royaume-Uni, le magazine Wired UK a d’ailleurs lancé l’an dernier un mot d’ordre de boycott des hôtels qui font payer l’internet

C’est aussi un enjeu pour les villes touristiques. Les plus innovantes prennent en compte les souhaits de cette nouvelle clientèle numérique de plus en plus nombreuse.

Ça rappelle un peu les débuts de la télé dans les chambres d’hôtel dans les années 50 et 60. A l’époque, il fallait y glisser des pièces toutes les demi-heures pour suivre une émission. On a vu la suite…

@Alain Gerlache

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK