Foire Du Livre de Bruxelles: le choix du plaisir!...

Foire du livre 2019
6 images
Foire du livre 2019 - © foire du livre de Bruxelles

Si on s’en réfère à son étymologie et ses origines latines, le mot " foire " parlerait de jours de repos et de fête… Et c’est bien le cas, depuis des années, à Bruxelles, pour cette grande rencontre de tous les amoureux de l’intelligence écrite…

Ecrite et dessinée, bien sûr puisque, dès sa création (il y a cinquante ans !!!),  la Foire de Bruxelles ouvrait ses étalages et ses stands au monde de la bande dessinée.

Elle se déroulait alors au " Martini Center ", du côté de la place Rogier, et, à l‘époque, on avait le temps de parler avec les auteurs qu’on aimait, qu’on découvrait en face à face. J’ai des souvenirs de Claude Seignolle, par exemple, de Jacques Sternberg, de Le Clezio, qui remporta d’ailleurs le " PRIX POINT DE MIRE " des auditeurs, décerné par la rtbf… Gérard Valet en était le maître d’œuvre, et il est bon de rappeler que le prix rtbf d’aujourd’hui lui doit, finalement, beaucoup ! Il y eut aussi de belles rencontres avec Franquin, ou encore d’Eddy Paape…

Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Le monde de l’édition a bien changé, aussi ! Et la bande dessinée est devenu un neuvième art à part entière. Un Art qui attire les foules, qui en fait de longues files en attente d’une dédicace. Mais la Foire du Livre, énorme librairie ouverte à toutes les réalités de l’écriture, permet aussi, et c’est sa force et son intelligence, de découvrir, tout simplement…

… découvrir des livres, albums, romans, qu’on ne connaissait pas, qu’on n’imaginait même pas ! Découvrir aussi des êtres humains pétris bien plus de passion que d’ambition : les auteurs, les vrais, ceux qui ne sacrifient pas aux modes toujours éphémères. Ceux qui ne se contentent pas de caresser l’imaginaire de leurs lecteurs dans le sens du poil de l’habitude…

Et je me suis baladé, donc, dans les travées de cet événement culturel essentiel. Je me suis promené, découvrant, dans le stand du " Grand Est ", ces livres extraordinaires sur Juillard, sur Laloux… Sur Bernard Dimey, aussi… J’ai trouvé, dans le stand de " Buchet Chastel " des " cahiers dessinés " qui méritent le détour… Et deux ou trois livres consacrés à l’immense Topor, que tout amateur d’art se doit de posséder !

Mais j’y ai aussi été, dans cette foire, bien évidemment, pour rencontrer quelques auteurs de BD… Des dessinateurs et des scénaristes dont les livres, lorsque je les ai lus, m’ont plu, pour des raisons très diverses, d’ailleurs… Et j’ai ainsi rencontré les auteurs d’un nouvel Alix surprenant mais parfaitement abouti… Les auteurs des " enfants de la résistance ", aussi, de " Nestor Burma ", du livre d’humour absolument détonnant " un peu de tarte aux épinards ", de " Trap " déjanté et envoûtant.

Et puis, j’ai eu le bonheur de pouvoir m’entretenir avec un dessinateur qui appartient totalement à la grande Histoire de la bande dessinée, lui qui, dans les années 60, a créé pour les " jeunes " une série qui avait son franc parler, et qui, surtout, n’hésitait pas à aborder des vraies interrogations adultes sur un monde qui était en totale mutation… Oui, j’aurai la joie de consacrer très bientôt une chronique à l’exceptionnel Christian Godard, auteur d’un des héros de bd les  plus attachants, Martin Milan !

 

Jacques Schraûwen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK