"Facebook va devenir une entreprise mobile rentable"

Son interview de rentrée en quelque sorte, comme pour un chef d’Etat ou de gouvernement, l’impact mondial en plus. On n’avait pas vraiment entendu le patron de Facebook depuis le 18 mai, le jour où l’entreprise est entrée en Bourse. Une introduction ratée puisque le titre a perdu près de la moitié de sa valeur depuis lors. Un résultat que Zuckerberg qualifie de " décevant ". Il ajoute que selon lui, ce cours est " sous-estimé ". Une position qui dit-il permet de rebondir en prenant le contre-pied des critiques.

Mark Zuckerberg s’est exprimé à San Francisco devant la conférence annuelle de TechCrunch qui réunit traditionnellement des geeks et les développeurs plus intéressés par les innovations technologiques que par les courbes financières. Mais en réalité, c’est aux investisseurs que le CEO de Facebook s’est adressé. Il a reconnu que son groupe avait sous-estimé la fulgurante montée en puissance des appareils mobiles, le téléphone intelligent et la tablette. Aujourd’hui en effet, plus de la moitié des connexions au réseau social s’effectue à partir de ces instruments et ça continue de croitre. Facebook dispose bien sûr d’applications pour les mobiles. Mais sans pub ni modèle de revenus pour le moment.

Et c’est ça qui a entamé la confiance du marché

Exactement, d’où cette annonce faite hier : Facebook va lancer de nouveaux produits publicitaires adaptés à la consultation mobile. Et cet engagement solennel : " Nous allons bientôt gagner plus d’argent sur les mobiles que sur les ordinateurs". Une promesse résumée par cette formule : " Facebook est maintenant une entreprise mobile ".

Un virage qui s’inscrit tout-à-fait dans le thème n°1 de la rentrée techno et web aux Etats-Unis. Un livre sorti cet été y connait un grand retentissement. Son titre : " Comment l’intelligence mobile est en train de changer le monde ". Et CNN a entamé hier une longue série d’articles et de reportages consacrés à la nouvelle société mobile .

En revanche, Mark Zuckerberg a formellement démenti les rumeurs à propos de la sortie d’un téléphone Facebook. Selon lui, ça n’aurait aucun sens. Plutôt que de vendre au mieux quelques dizaines de millions d’appareils, le réseau préfère se concentrer sur ses utilisateurs - ils seront bientôt un milliard - et les appareils qu’ils utilisent, quels qu’ils soient. Une déclaration qui intervient juste avant l’annonce de la sortie de l’iPhone 5, ce n’est pas un hasard.

Un discours bien préparé donc. Il a convaincu ?

Il semble que oui. L’action Facebook est en hausse et elle est repassée au-dessus de 20 dollars.

Retrouvez médiaTIC dans Matin Première du lundi au vendredi à 08:25. Plus d’infos à découvrir Twitter, Google+ et sur médiaTIC+ .

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK