Didier Reynders a répondu aux questions, la suite ici à 16h

RTBF
RTBF - © RTBF

Hier soir, le ministre des Finances et président du parti MR était l'invité de "Répondez à la Question". Didier Reynders a répondu aux questions de Johanne Montay et François De Brigode en télévision et sur internet. Pour complément d'info, discutez en direct à 16h sur notre site.

Didier Reynders était l'invité de l'émission "Répondez à la Question" hier soir sur la Une. Des banques à l'affaire Rudy Aernoudt en passant par le communautaire, le ministre des Finances et président du MR a été soumis à un feu nourri de questions sur tous les dossiers chauds du moment.Il a promis qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôt cette année, malgré l'état déplorable des finances avec plus de dix milliards de déficits publics.

"J'ai pris un certain nombre de décisions en fonction de promesses qui avaient été faites, alors vous me parlez de l'augmentation des impôts, moi, j'avais surtout proposé et promis des baisses d'impôts. Si vous me demandez, est-ce qu'il y aura des changements dans la répartition de la charge fiscale ? Bien entendu, je l'ai déjà fait. L'énergie notamment a subi ces dernières années, des augmentations d'un certain nombre de charges, pourquoi, parce que je suis convaincu qu'on doit pousser et les citoyens et les entreprises à l'économie d'énergie, à des énergies renouvelables, on le fait à travers des aides fiscales, on le fait aussi en maintenant des prix suffisamment élevés chez nous par rapport à ce qui se fait parfois dans d'autres pays" a-t-il répondu à la question des impôts, mais quand on lui demande de répondre à cette question très précise sur l'augmentation des impôts, "Non".

En quelques lignes

Pendant l'émission, Didier Reynders, quelque peu malmené ces dernières semaines, en est revenu aux fondamentaux du discours du Mouvement Réformateur. "Nicolas Sarkozy est un ami (...) Le système socialiste est pesant (...) il faudra diminuer les dépenses dans le secteur public (...) sans le PS si possible" Voilà en raccourci,  les axes qu'il a développés.

Mais avec qui?

Le problème pour le MR version Reynders, c'est de savoir avec qui gouverner en cas de succès. Le président du MR s'est d'ailleurs fâché avec beaucoup de gens à ce propos. A noter que dans l'émission d'hier, Ecolo et CDH ont été épargné. Didier Reynders n'a plus parlé de cartel PS-cdH, ou de cdH scotché au parti socialiste. Il a même dit se sentir plus proche de Joëlle Milquet que d'Elio Di Rupo. Le MR semble cette fois avoir intégré qu'il devra trouver des alliés après le 7 juin s'il veut pouvoir diriger les Régions wallonne ou bruxelloise et la Communauté française. 

Pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de poser leurs questions, Didier Reynders sera présent sur notre site cette après-midi, à 16 heures, pour un chat. 

(C.V. avec P. Walkowiak et B. Henne)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK