Des voitures Android sur les routes fin 2014

Alain Gerlache
2 images
Alain Gerlache - © RTBF

Des voitures connectées sous Android, comme les smartphones ou les tablettes, c’est ce que Google promet pour la fin de l’année.

L’annonce a été faite à Las Vegas où se tient le CES, le grand salon de l’électronique grand public. Et la nouvelle va sûrement alimenter les discussions d’un autre salon, celui de l’Auto qui ouvrira ses portes la semaine prochaine à Bruxelles. Google a conclu un partenariat avec Audi, Hyundai, Honda, General Motors et le fabricant de puces électroniques Nvidia. L’Open Automotive Alliance, c’est son nom, va mettre sur le marché cette année des véhicules qui embarqueront Android, le système d’exploitation de Google pour téléphones et tablettes.

L’objectif n’est pas donc pas seulement permettre de surfer sur le net comme avec un ordinateur fixe, mais de disposer d’un écosystème d’applications comme sur un appareil mobile, ce que la voiture est aussi par définition. On ne connait pas encore précisément les contours de ce dispositif. Le communiqué des nouveaux partenaires se borne à affirmer leur volonté de proposer une plateforme "innovante et intuitive qui rendra la conduite plus sûre".

D’où l’intérêt de proposer une déclinaison d’un environnement déjà connu, plutôt que de développer des plateformes spécifiques comme l’envisagent d’autres constructeurs automobiles. Puisque qu’Android est de très loin le système d’exploitation le plus utilisé au monde. Le vice-président du département Android et Chrome chez Google l’affirme : "Des millions de gens utilisent Android tous les jours. L’extension de la plateforme aux voitures permettra aux constructeurs d’intégrer plus facilement la technologie mobile dans leurs véhicules et offrira une expérience familière aux conducteurs pour qu’il puissent se concentrer sur la route".

Mais au-delà de ces préoccupations, il y a aussi des enjeux commerciaux. Et ils sont gigantesques. Le remplacement du GSM par le téléphone intelligent à morcelé le marché entre l’iOS d’Apple, Android, Blackberry et Windows Phone, ce qui a rendu plus difficile le passage d’un système et d’un appareil à l’autre.

Il s’agit cette fois de conquérir un marché d’un milliard de véhicules. D’où l’accord avec les constructeurs, comme pour les téléphones. Vous voulez une Audi ? Très bien, mais c’est sous Android. Ou à l’inverse : vous avez un téléphone et une tablette Android? Choisissez donc une Audi ! D’autres ont aussi leurs projets comme Apple qui travaille avec notamment Mercedes et Volvo. Mais quand même : qui aurait pu prévoir qu’on choisirait un jour sa voiture en fonction de la plateforme de son téléphone ?

@AlainGerlache #médiaTIC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK